Le Moulin de Donzy, à l’épreuve du temps

J’ai acheté ce moulin en 2012, cette année, il fête ses 200 ans ! On y produit de l’huile de noix et de noisettes depuis plus de 150 ans. Il a d’abord fait des pointes, a été ensuite un atelier de construction mécanique, puis est devenu une cidrerie, une fabrique de limonade puis une huilerie, à la fin du 19ème siècle. Il y a également eu ici une grosse activité d’amorces de pêche pendant tout le 20ème siècle.

Une histoire familiale...

C’est Madame Pradalier, l’ancienne propriétaire qui m’a proposé de me vendre son moulin en 2006. Elle avait 90 ans et n’était pas éternelle, il fallait absolument reprendre… Elle m’avait choisi et j’ai fini par accepter son choix. Dans un premier temps j’ai refusé parce que j’avais d’autres investissements à faire à l’époque. Et puis ma sœur m’a proposé qu’on s’associe pour racheter et reprendre l’activité, et la maison. L’histoire comme vous la connaissez aujourd’hui commence ici !

Ici, on est dans ce que je considère comme le plus beau moulin du monde. C’est un endroit magique !

... dans un cadre unique !

Ce moulin, il a été construit en 1820, et il se trouve sur le Nohain, qui est la rivière qui traverse Donzy.  Il se trouve sur une île, d’où son surnom “le moulin de l’île” ! La maison en face a été construite pour les propriétaires à la même époque. Elle est devenue un symbole de Donzy. Quand on veut représenter Donzy, on met la photo de cette maison-là. Aujourd’hui, elle est devenue un gîte/chambres d’hôtes.

Découvrir l'huilerie

Promenade autour du moulin, sur les bords du Nohain
My Destination - BFC Tourisme
Promenade autour du moulin, sur les bords du Nohain My Destination - BFC Tourisme
Autour du moulin, sur les bords du Nohain
My Destination - BFC Tourisme
Autour du moulin, sur les bords du Nohain My Destination - BFC Tourisme

La magie de l’huilerie...

Un savoir-faire traditionnel

Pas tout, mais une grande partie du matériel a plus d’un siècle, c’est sûr ! L’aménagement a un peu changé, certaines machines ont été déplacées mais tout date du 19ème siècle. En reprenant j’avais envie que l’odeur de l’huile de noix ou de noisettes continue de se promener dans les rues de Donzy...

C’est important pour moi que le moulin continue de tourner parce qu’il y a un savoir-faire extraordinaire ici. Il y a un produit, il y a du matériel qui sont uniques ou très très rares en tout cas, et je n’imaginais pas que cela puisse disparaître.

Un produit de saison

L’automne, c’est le moment de la récolte des noix. Les particuliers, qui habitent dans un rayon de 100 km autour de Donzy, vont les ramasser, les font sécher, les cassent, puis les trient avant de nous les confier pour être traitées au moulin. C’est environ 10% de l’apport, et puis j’ai deux fournisseurs, l’un dans le Loiret, l’autre dans le Lot-et-Garonne. 

Le processus de fabrication de l’huile

Pour faire de l’huile de noix, ou de l’huile de noisettes, c’est le même processus. Il faut d’abord écraser les fruits sous la meule, ensuite chauffer la pâte que l’on obtient pour extraire l’humidité. Cela permet de conserver au mieux l’huile et puis ça lui donne un parfum particulier. Et puis la dernière opération, se passe dans les presses, c’est à ce moment-là que l’on extrait l’huile. 

Maison début du siècle du Moulin de l'île
My Destination - BFC Tourisme

Fréderic vous emmène...

A l’arrivée de l’automne...

En Bourgogne, ce que je préfère à l’automne, c’est le climat. Parce qu’on peut sortir en chemise, c’est respirable... Il y a l’air, qui va remuer les noix et les faire tomber pour que débute la récolte. La rivière augmente un petit peu de débit, et c’est une bonne nouvelle parce qu’il faut quand même de l’eau pour faire tourner le moulin ! Si je devais résumer l’automne en trois mots, je penserais aux vendanges, aux champignons et aux conserves, pour préparer l’hiver.

Pour une balade automnale...

Une promenade que je conseillerais, serait d’aller de Châteauneuf-Val-de-Bargis, jusqu’à Cessy-les-Bois, en passant par Bondieuse, c’est très très joli en automne, avec la forêt, les arbres qui changent de couleur, et avec les rayons de soleil c’est juste merveilleux. Au coucher du soleil, il y a des couleurs très très spéciales !

5 raisons de découvrir la Bouroggne à l'automne

Son carnet d’adresses

Pour se loger à l’automne, je conseille d’aller aux Tramois. C’est un lieu-dit à Donzy, où l’on trouve une ferme/gîte avec une ambiance très forestière et naturelle, et des hébergements insolites. Il y a des roulottes, et des cabanes chauffées très agréables pour une semaine ou un week-end en automne.

Pour manger, j’irais au restaurant Le Grand Monarque, à Donzy aussi, chez Marc Mercier. Quand il était au collège, il a jeté son cartable dans la rivière en disant qu’il ne voulait pas apprendre, finalement il a appris la cuisine. Je vous conseille d’aller chez lui, et de lui demander où est son cartable !

J’aime aussi l'Angélus, à Clamecy, chez Cyril Girault qui cuisine des produits de saison.

Virgile Vaurette est un artisan à rencontrer, il est tailleur de pierre à La Collancelle, au bord du canal. Il vous parlera des maisons nivernaises et des objets de décoration qu’il fabrique.

My Destination - BFC Tourisme

Rencontres avec d'autres bourguignons passionnés

Enfants du pays, ils contribuent chacun à leur manière au rayonnement de notre belle région. Grâce à leurs témoignages, leurs conseils et leurs adresses, ils sont de parfaits ambassadeurs pour ne rien manquer de cette saison phare. Pour eux, une chose est sûre, l’Automne, c’est en Bourgogne, et nulle part ailleurs…

En résumé
A propos
Promenade autour du moulin, sur les bords du Nohain My Destination - BFC Tourisme
Autour du moulin, sur les bords du Nohain My Destination - BFC Tourisme
À propos
My Destination - BFC Tourisme