Oenotourisme

Terre de culture, de gastronomie, d'œnologie et d'Histoire, la Bourgogne a tout à offrir. Nous partageons ici 5 expériences que nous avons vécues le temps d'un week-end dans cette belle région française, entre Dijon et Beaune, le long de la route des Grands Crus.

De bonnes idées à piocher pour organiser votre futur séjour dans le pays du vin !

1. Visiter Dijon avec un Greeter

Pour visiter Dijon en autonomie, il y a le parcours de la Chouette. On peut aussi découvrir le patrimoine du chef-lieu de la Bourgogne accompagné d'un bénévole amoureux de sa ville, un Greeter:  Pierre, un habitant passionné d'Histoire et d'Architecture. Pierre nous montre ses coins préférés et aime nous conter les anecdotes liées aux monuments et bâtisses de la ville. Il nous confie ses bons plans et bonnes adresses de café, fromagerie, moutarderie ou encore restaurant comme la Maison des Cariatides au 28, rue de la Chaudronnerie.

La balade gratuite dans Dijon peut durer entre 2 et 4 heures selon vos envies. Visiter Dijon avec un Greeter est une expérience absolument unique et inoubliable doublée d'une rencontre conviviale et authentique avec un dijonnais !

 

2. Vignobles et dégustation des vins de Bourgogne

Depuis Dijon, c'est en voiture de location que nous partons sur la route des Grands Crus en direction de Beaune. La ville laisse peu à peu place à un paysage viticole et aux 1247 Climats de Bourgogne, ces parcelles délimitées et nommées il y a des siècles qui dessinent si joliment le paysage de la région. Depuis le 4 juillet 2015, les Climats du vignoble de Bourgogne ont d'ailleurs rejoint la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le long de la route des vins de Bourgogne, les vignobles se succèdent, les villages aussi. Le village des Nuits-Saint-Georges mérite qu'on s'y attarde pour s'imprégner de l'atmosphère bourguignonne, déguster des vins de renom, et faire la visite de caves.

Nous nous rendons aussi au 7, rue de la Boulotte à Marsannay-La-Côte. Nous avons rendez-vous avec Marie-Françoise Audoin, Greeter elle-aussi. Femme passionnée, elle nous fait visiter son domaine et nous emmène visiter les Climats de Bourgogne alentours et leurs plus beaux points de vues.

Les vendanges manuelles ont eu lieu très récemment. Nous avons le privilège de voir les cuves pleines de la dernière récolte.  La cuvée 2015 s'annonce sous les meilleurs hospices !

En un mot, l'amour de la région dans laquelle vivent les Greeters comme Marie-Françoise, nous invitent à apprécier la région différemment et à y revenir aussi !

 

3. Le Cavage des chiens et déjeuner à la truffe

La Bourgogne regorge de produits du terroir. Sur la route des Grands Crus, nous nous rendons au château d'Entre-Deux-Monts qui se situe à quelques kilomètres du village de Nuits-Saint-Georges. C'est lors du week-end de la fête de la gastronomie qui a lieu tous les ans en septembre en France - et donc en Bourgogne - que nous avons été initiés au cavage des chiens, par Thierry Bezieux, le propriétaire du domaine, heureux de partager avec nous sa passion pour les truffes.

Nous avons de la chance car le cavage est de saison pour ce qui est de la truffe de Bourgogne. Nous l'accompagnons dans le truffier du domaine avec ses fidèles chiens prêts à partir à la recherche des truffes de surface. Une véritable chasse au trésor démarre. Très vite, le plus fidèle ami de l'homme localise une truffe au pied d'un chêne. Nous sommes chanceux. C'est habituellement très long d'en trouver ce qui explique son prix élevé. Thierry Bezieux finit le travail en prenant d'infinies précautions pour ne pas abimer le champignon. Voilà une bien belle expérience insolite à vivre en Bourgogne.

Après l'effort, le réconfort ! Place à un picnic « tout à la truffe » au château d'Entre-Deux-Monts dans le cadre de l'opération « Fantastic Picnic ». C'est l'occasion de déguster une assiette gourmande avec cake et jambon persillé aux truffes, et bien sûr du fromage aux truffes, le tout bien arrosé d'un bon vin de Bourgogne. Un bon moment à partager entre amis ou en famille. Tout au long de l'année, on peut retrouver l'ensemble de leurs produits dans la boutique l'Or des Valois.

 

4. Les Hospices de Beaune

A quoi bon visiter le patrimoine de la Bourgogne si ce n'est en faisant une halte aux Hospices de Beaune. En plus, c'est un incontournable sur la route des Grands Crus.

L'édifice de style flamboyant date du XVème siècle. Ce qui a retenu notre attention mis à part l'Histoire du site, c'est le contraste saisissant entre la façade extérieure relativement austère et la beauté architecturale de la cour intérieure avec son puits à eau, ses lucarnes sculptées et ses toits en tuile vernissée de Bourgogne. Vraiment impressionnant !

L'intérieur des Hospices est composé de différentes salles. La « salle des Pôvres » est la salle qui nous a le plus impressionnée par son architecture et son volume considérable. Les lits sont installés sur 700 m² de surface sous un plafond perché à 16 mètres de hauteur. Saisissant.

 

5. La Gastronomie bourguignonne

Dans la région, il y a bien sûr les visites des caves et tous les grands vins de Bourgogne à déguster le long de la route des Grands Crus, mais que serait la Bourgogne sans sa gastronomie ? La région est en effet le paradis des bons vivants épicuriens. Nous vous recommandons d'aller au 8, rue Faubourg Madeleine à Beaune chez le restaurateur Martial Blanchon aux Caves Madeleine. Ici, on prend plaisir à déguster une cuisine du marché revisitée dans un décor de cave à vins. Tous les plats sont composés d'une main de maître avec l'utilisation de produits du terroir bio et de saison accompagnés d'excellents vins. Une aventure culinaire et gustative inoubliable proposée par un jeune chef passionné et passionnant à vivre absolument. La carte change régulièrement à raison de 2 plats par jour en moyenne. Ce soir là, nous retiendrons le Salmorejo préparé avec ses 40 variétés de tomates de Loubet et l'originalité du dessert chaud-froid accompagné de sa glace au foin.

 

La Bourgogne, une région où culture et patrimoine, produits du terroir et gastronomie ou encore œnologie  et loisirs se conjuguent à merveille. Nous avons pu le vivre tout le long de la route des Grands Crus entre Dijon et Beaune le temps d'un week-end. Depuis que nous avons quitté la Bourgogne, on ne pense plus qu'à une chose, y retourner !

 

Offres associées
La Maison des Cariatides
Domaine Audoin
Château d'Entre-Deux-Monts
"Fantastic Picnic" en Bourgogne
Hospices de Beaune

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Vous ne connaissez pas encore la Bourgogne ? Voici quelques bonnes raisons qui vous décideront à sauter le pas de venir découvrir cette région magnifique située à quelques centaines de kilomètres de Paris.

 

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir la Bourgogne pendant tout un week-end, sous le  soleil radieux du mois de Septembre.

Au programme de ce court séjour en Bourgogne : visite de la ville de Dijon, découverte de la route des grands crus et de ses adorables villages pittoresques, et bien sûr de la ville de Beaune.

 

Dijon, la ville aux cent clochers

J’arrive à Dijon par le train de 9h33. Il faut compter à peine plus d’1h30 pour venir de Paris en TGV.

A 10h j’ai rendez-vous avec Sylvie, ma greeter pour la matinée.

Alors vous vous demandez surement ce qu’est un greeter ? Et bien il s’agit d’un bénévole qui vous fait découvrir la ville sous un angle authentique au cours d’une balade comme vous le feriez avec une amie.

Chaque greeter ne fait pas visiter la ville de la même façon ; à vous de choisir celui qui vous proposera la visite la plus en adéquation avec vos envies.

 

Par exemple, moi je suis gourmande, et en Bourgogne de ce côté-la, il y a de quoi faire. Entre la moutarde de Dijon, le pain d’épice et le vin, le programme a été chargé.

A 10h, Sylvie m’attendait avec sa fille au pont de rendez-vous,  pour me faire découvrir son Dijon, le Dijon des gourmands. Au programme : les adresses gourmandes de Dijon et la visite du marché.

 

Mais pour visiter Dijon vous pouvez également opter pour une autre solution, plus interactive, avec une application pour Smartphone : Le parcours de la Chouette.
Il s’agit d’un parcours en 22 étapes à travers le centre-ville de Dijon.
Chaque étape est signalée au sol et le parcours proposé se fait en 1 heure de temps.
Après il y a tellement de jolies choses à voir que le parcours peut s’étendre un peu.

Le point de départ du parcours de La Chouette se fait place Darcy et se déroule dans le Dijon historique.

N’oubliez pas de toucher la chouette qui se situe sur le côté de l’église Notre-Dame de Dijon. La légende veut que cette chouette veille sur la ville de Dijon.
Lors de ma visite, je suis donc arrivée par la gauche de l’église et j’ai donc touché la chouette de la main gauche, la main du coeur, comme le veut la tradition, en faisant un vœu.

Attention à ne pas faire ce rituel dans le mauvais sens, car plus loin sur le parcours, on peut croiser une sculpture d’un chat noir (qu’on croise avant lorsqu’on suit le parcours dans le bon sens). Si vous le croisez après avoir touché la chouette, le vœu sera annulé.
De même, ne croisez pas le regard de la salamandre située un peu plus haut sur le mur de Notre-Dame de Dijon, car cela pourrait également annuler votre vœu.

 

J’ai vraiment adoré découvrir toutes ces histoires et légendes pittoresques, mais le temps pressait et il a fallu partir pour la suite des évènements.

 

La Route des Grands Crus

Balade dans les vignes #bourgogne #mybourgogne

Une photo publiée par ✨ Julie ✨ (@mamafunky) le

La Route des Grands Crus, autrement appelée les “Champs-Elysées de la Bourgogne” est longue de soixante kilomètres environ, et traverse 37 villages.
Je n’ai malheureusement pas pu m’arrêter dans chacun d’eux, mais heureusement quelques-uns qui ont su retenir mon attention.

 

Parmi les villages dans lesquels je me suis arrêtée il y a eu bien sûr celui de Marsannay-La-Côte où j’ai eu la chance de rencontrer une viticultrice. Marie-Françoise Audoin, viticultrice du domaine Audoin et également greeter, une passionnée des vins de Bourgogne. 
Elle a su m’initier à sa passion et m’a même fait partager son savoir notamment concernant les différents climats de Bourgogne. Rien à voir avec la météo, je parle de bien de viticulture, car en réalité j’ai appris qu’un Climat était en fait une parcelle de vigne délimitée depuis des siècles. En Bourgogne on compte plus de 1000 Climats dont de célèbres noms comme Chambertin.

 

Ensuite, Marie-Françoise m’a emmenée faire une visite de caves, avec une première étape dans la cuverie, là où le raisin fermente dans de grandes cuves. C’est un peu un rêve pour moi qui ait toujours rêvé d’en apprendre un peu plus sur le vin.

Malheureusement le rêve s’arrête car je dois continuer mon chemin le long de la Route des vins. 

 

Plus loin sur la Routes des Grands Crus, je m’arrête encore dans un village extrêmement connu : Nuits-Saint-Georges.

Pas de visite de prévue dans ce village. Uniquement moi, les ruelles et les vins de Bourgogne.
Je m’arrête évidemment acheter quelques bonnes bouteilles de vins, et me pose au soleil à la terrasse d’un café, face au Beffroi de Nuits-Saint-Georges.

Et c’est à nouveau le moment de repartir.

 

Beaune

Dernière étape de la route des vins : Beaune. J’y arrive le soir, je décide donc de ne visiter la ville que le lendemain matin, Dimanche.

Le soleil est là, les rues sont calmes et je peux flâner au gré des rues.

M’étant levée un peu tard je n’ai malheureusement pas le temps d’aller visiter les Hospices de Beaune. Les hospices sont situés dans l’Hôtel-Dieu, un bâtiment gothique magnifique, aux toits vernissés qu’il faut au moins voir de l’extérieur.

Pour l’intérieur, ce sera pour une prochaine fois. L’occasion de revenir pour un autre week-end bourguignon.

 

Offres associées
Domaine Audoin
Dijon
Les Hospices de Beaune

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Si vous ne connaissez pas la Bourgogne, autant vous le dire dès le départ : en Bourgogne on mange bien ! On mange très bien même !

Moi qui suis plutôt gourmande, je dois bien avouer que durant mon week-end bourguignon j’ai été conquise par les différents produits du terroir que j’ai eu l’occasion de goûter. Et des occasions j’en ai eu des tas.

 

Pour mon premier repas en Bourgogne, je choisis un restaurant du centre-ville de Dijon. Ayant fait du tourisme dans la ville le matin, autant rester dans le quartier pour déjeuner.
Le matin durant ma visite, j’ai rapidement compris que Dijon était une ville de gastronomie. Les bourguignons aiment manger, et ont également de belles spécialités.

 

Mon déjeuner se passera donc à La Maison des Cariatides dans le centre-ville de Dijon. Un restaurant au concept novateur qui me parle complètement. Ici on mange local, et surtout on ne gaspille pas.

Le menu est imposé, espérons que tout me plaira.

 

J’avoue être un peu difficile. Gourmande mais difficile, et les menus imposés me font souvent peur.

Au menu ce jour-là, des plats aux noms évocateurs et gourmands. Mais certaines associations de produits m’inquiètent.

 

Je démarre avec une salade du Pré Velot et son magret de canard, vinaigrette de gingembre.

Bon ça commence un peu mal car le canard ce n’est pas mon truc et j’ai un peu de mal avec le gingembre. Mais comme je suis polie et bien élevée je goûte. Et je me délecte. C’est délicieux. Les produits se marient très bien ensemble, les saveurs se libèrent une à une dans ma bouche.

Finalement le gingembre j’adore ça !

 

On continue avec un plat qui, comme l’entrée, me laisse perplexe. Mulet de la Cotinière, céleri rave et son émulsion à l’anguille fumée.

Ayant été complètement bluffée par l’entrée, je goute évidemment mon plat. Et là encore la surprise est totale, et mes papilles sont en ébullition.

Je n’avais jamais gouté d’anguille jusqu’à ce moment. Et bien sachez que l’anguille c’est délicieux.

 

J’ai maintenant hâte de découvrir le dessert. La carte laisse le choix parmi 3 desserts. Je choisis la tarte au citron meringuée et sa glace au citron. Un choix assez classique, mais que voulez-vous, je suis gourmande.

Là non plus je ne serai pas déçue. Pas de grosse surprise pour le dessert, mais c’est encore une fois délicieux, et servi dans de juste proportion.

 

Le repas se termine. J’ai bien mangé, même très bien. Mais je ne me sens pas lourde. D’habitude, après un repas entrée-plat-dessert, je file à la sieste. Alors que là non. Je suis prête à repartir à la découverte de la Bourgogne.

 

Si cette adresse vous intéresse, je vous conseille de réserver avant votre venue, entre 10h et 14h ou entre 17h30 et 22h au 03 80 45 59 25 ou directement au restaurant, 28 rue Chaudronnerie à Dijon.

 

Le soir, je débarque à Beaune. La journée de visite m’a épuisée, et je commence à avoir un peu faim. Ca tombe bien car je dine à nouveau au restaurant ce soir chez Caves Madeleine.

 

Au menu du soir : menu dégustation spécialement conçu par le chef Martial Blanchon.
Je prends peur car j’ai beau être gourmande, j’ai quand même un petit estomac, et je n’arrive jamais au bout des menus dégustation.

 

Dans le restaurant, l’ambiance est très conviviale. La salle est petite, on se sent comme à la maison.

Le chef est même venu me parler et m’expliquer le déroulé du diner. Finalement j’ai hâte que ça commence.

 

Le diner commence avec accord met-vin à chaque plat. Heureusement les proportions sont parfaites pour mon petit estomac. Je termine chaque plat avec délectation.

Les associations de produits sont étonnantes et délicieuses.

J’ai oublié de vous préciser que dans ce restaurant, les produits sont bio et locaux. Que de bonnes choses dans l’assiette, et extrêmement bien préparées.

 

Je me régale du début à la fin, et je termine tout, même mon incroyable dessert au chocolat et glace au foin.

Quand je vous dis qu’on mange des choses surprenantes en Bourgogne !

 

Comme ma précédente adresse sur Dijon, Les Caves Madeleine est un endroit assez petit. Je vous conseille de réserver votre table par téléphone au 03 80 22 93 30 ou directement sur place au 8 Rue du Faubourg Madeleine, 21200 Beaune.

 

Le Dimanche, c’est mon dernier jour en Bourgogne. Il fait un temps magnifique et idéal pour un « Fantastic Picnic ».

C'est parti pour le fantastic picnic autour du theme des truffes ! #fantasticpicnic #mybourgogne #bourgogne #truffes

Une photo publiée par ✨ Julie ✨ (@mamafunky) le

C’est d’ailleurs le programme d’aujourd’hui. Le dernier week-end de Septembre, la région Bourgogne organise des « Fantastic Picnic » un peu partout dans la région pour promouvoir la gastronomie bourguignonne.

 

J’ai choisi pour ma part un picnic autour de la truffe. J’adore la truffe et la simple idée de manger tout un repas autour de ce produit me met en joie.

Je pars donc direction le Château d’entre-deux-monts, L’Or des Valois.

 

Au programme dès mon arrivée, un petit cours sur les truffes. J’apprends que la culture de la truffe se nomme la trufficulture et qu’il existe 4 types de truffes :

  • La truffe de Bourgogne au bon goût de noisette (ma préférée)
  • La truffe du Périgord au parfum très fort
  • La truffe brumale un peu sucrée
  • La truffe mésentérique

 

Ensuite tout le groupe par pour le cavage des chiens. C’est-à-dire que je pars chercher des truffes dans le truffiers du château.  Je n’ai jamais fait ça et j’ai adoré l’idée de découvrir comment se ramassait les truffes.

 

L’Or des Valois, là où j’étais, possède son propre truffier composé de différents types d’arbres : noisetier, tilleuls, pins noirs et bien sûr des chênes.

Nous aurons de la chance et les chiens trouvent ce jour-là 2 belles truffes !

 

Puis place au picnic autour de la truffe. Sur de grandes tables installées au soleil au bord d’un petit étang, on m’a servie une belle assiette remplie de produits du terroir typique de Bourgogne : jambon persillé, saucisson et autre rillettes de lapin, le tout aux truffes de Bourgogne évidemment.

Et en dessert, petit chou rempli d’une boule de glace à la vanille et aux truffes. Un délice !

 

L’Or des Valois  est ouvert toute l’année et propose un service de restauration le midi. Plus d’informations par téléphone au 0380333821 ou sur le site internet

 

Je ne vous ai pas parlé du vin, mais évidemment durant tout le week-end, j’ai eu l’occasion de déguster d’excellents vins.

Encore une fois, j’étais partie avec mon idée que je n’aimais pas trop les vins de Bourgogne. Heureusement ce week-end m’aura vite fait changer d’avis.

 

Mon prochain séjour sera probablement un séjour autour du vin, le long de la Route des Grands Crus., pour découvrir un peu plus le beau vignoble bourguignon.

 

Offres associées
Maison des Cariatides
L'Or des Valois
Fantastic Picnic en Bourgogne

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

En vacances du 1 aout au 15 aout 2015 au gîte "La Clairière" à Demigny. Nous avons passé de superbes vacances sous le soleil dans une grande et belle demeure, 3 chambres qui sont équipées d'une très agréables literie de qualité. Dans la cuisine, les produits de première nécessité sont là. Un beau et grand jardin entoure le gîte qui est totalement accessible aux personnes en situation de handicap. Un petit cadeau des propriétaires nous attendait à notre arrivée au gîte. La propriétaire est discrète mais toutefois présente si besoin.

A proximité du gîte, vous pourrez faire de belles visites : la ville de Beaune, des caves, etc...

 

Offres associées
Gîte La Clairière

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Ik heb het altijd erg prettig gevonden om tussen de wijngaarden te wandelen. De Champagne streek (Epernay) De Beaujolais (Julienas) De Côtes du Rhône (Gigondas), maar mijn favoriet blijft toch de Bourgogne en meer speciaal de Côte 'd or. Vooral tijdens de "vendange" tijdens de pluk, heerst er een drukke, gezellige sfeer, tot zelfs op de campings toe, waar 's avonds de plukkers voor de nodige ambience zorgen. Prachtige wandelingen gemaakt vanuit Nolay, met enkele uitschieters, Cirque du bout du monde, La Rochepot, Saint Romain, Savigny-les-Beaune (met het kasteel met de moto's en de vliegtuigen) Vele Combe's, Clos Vougeot (met bezoek,uiteraard). Ook in de valei van de Ouche heb ik prachtige wandelingen ontdekt (Bligny-sur-Ouche). En verder het gezellige stadje Beaune dat ook helemaal doordrenkt is van de wijn-sfeer en zijn Bourgondisch (Vlaams) verleden. Prachtig Hospice Dieu. In Oktober komen we zeker terug, als de wijngaarden op hun mooiste zijn...Côte 'd Or!

 

Offres associées
Wijngaarden van de Côte viticole

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Aujourd’hui MyLittleRoad part en escapade en plein cœur du terroir français et vous propose de revivre une visite d’exception, organisée par une jeune et prometteuse agence de voyage : Burgundia Tour. L’embarquement a lieu à 6h30 à Paris sur la place Vendôme, direction les plus grands vignobles bourguignons ! Sur la photo, vous découvrez les deux guides et fondateurs de la société, Olga (la jolie blonde, interprète franco-russe et férue d’histoire) et Virgil (le beau barbu, qui a travaillé plusieurs années comme journaliste spécialisé dans le vin) qui vont partager toute la journée et dans la bonne humeur leur passion pour la Bourgogne.

 

 

Le premier tronçon d’autoroute à la sortie de Paris est dédié à un petit somme pour certains ou aux premières explications sur la vinification pour les autres. Une des premières questions soulevée: mais pourquoi ce nom étrange de Burgundia Tour ? Pour ne pas vous gâchez la surprise, je vous donne juste un indice, cherchez du côté des romains (grands amateurs de vin, même si ils le parfumaient aux épices) ou allez découvrir la réponse sur leur site. Une petite pause café-croissant de remise en route plus tard, nous repartons et apercevons bientôt un paysage vallonné, enveloppé dans une brume légère qui indique que notre destination approche.

 

Peu après, les premiers coteaux de la Côte d’or (baptisée à tort golden coast par nos amis anglais) apparaissent au détour d’un virage et nous plongeons d’un coup dans l’atmosphère de la journée. Arrivant de Paris, la quiétude des environs est frappante, les seuls personnes que nous croisons le long de la route étant des vignerons travaillant au milieu de leur vigne. Par rapport aux autres régions viticoles, la Bourgogne possède un charme tout particulier: les ceps sont plantés sur les pas-de-porte des maisons, et nous avons l’impression qu’ils font partie intégrante du décors et de l’histoire.

Après quelques arrêts photo dans de charmant petits villages, nous faisons une pause devant le château de Gevrey-Chambertin, qui a pour particularité d’être le seul, parmi près de 4000 domaines, à être au main d’un propriétaires étranger. Un moine en robe de pierre signale que l’on rentre dans une zone qui a été marquée par la religion catholique (les grandes propriétés viticoles ont pour la plupart été façonnées par des ordre religieux – bénédictins, cisterciens…) et dans laquelle le temps ne s’écoule pas à la même vitesse qu’alentours.

 

 

En prenant la route d’en songe puis la route des grands vins, nous égrenons tout au long du trajet des noms – de parcelles ou de villages – aux sonorités poétiques : Chambolle-Musigny, Latricières-Chambertin, Grands-Echézeaux, Romanée-Conti… Le premier grand arrêt nous conduit au clos Vougeot, pour une visite au cours de laquelle nous apprenons le fonctionnement d’un pressoir et l’origine de l’ordre des chevaliers du Tastevin. Cette prise de contact culturelle nous a mis le vin à la bouche. Et cela tombe bien, à peine parcourue une centaine de mètres, nos guides nous arrêtent au bord d’un chemin et sortent six verres à pied: c’est l’heure de la première dégustation!

 

 

 

Pour moi, c’est le point d’orgue du voyage et la quintessence de ce que les organisateurs veulent faire partager (ils me corrigeront si ils ne sont pas d’accord): nous dégustons pour ainsi dire les pieds dans la terre, à proximité de la parcelle qui a donné les raisins que nous retrouvons dans notre verre. Expert-oenologues, vous serez gâtés par la sélection experte de Virgil. Grand débutant en vin (comme moi), vous serez guidés pour éveiller votre palais et profiter au mieux de la dégustation. A peine remis de nos émotions, la providence nous offre une belle surprise : nous tombons par hasard sur Anne Gros, productrice du grand cru que nous venons de goûter, et avec qui nous avons partagé un verre. Bonne nouvelle, elle est d’accord avec nous, sa cuvée est excellente !

 

 

Nous arrivons ensuite à Beaune pour déjeuner. Après un repas composé de spécialités régionales(escargots ou oeufs en meurette, boeuf bourguignon,…), nous partons pour une visite des fameux hospices, suivie d’une visite guidée de la ville sur le thème de l’alchimie. Les hospices sont connus pour leur vente aux enchères de vins qui finançaient, et financent encore aujourd’hui le fonctionnement des services de santé.

 

 

Dernière étape, la dégustation avec Mickaël, sommelier de la maison Comte Sénard à Aloxe-Corton. qui nous propose un festival de très belles bouteilles (mention toute particulière pour le formidable Corton-Bressandes 2009) et nous apprend à différencier (par ordre de qualité et donc de prix), les vins régionaux, les crus villageois, les premiers crus et les fameux grands crus. La journée terminée, je vous dirai que j’ai la larme à l’oeil de quitter notre petit groupe et cette belle région.

 

 

Un mot sur Burgundia Tour pour conclure: l’agence de voyage vient de se lancer et est à mon avis promise à un bel avenir. Visiteurs de tout pays, sautez le pas, vous serez bien accueillis (vos guides parlent couramment français, anglais, russe et peuvent faire appel si nécessaire à un interprète chinois). S’agissant du prix des excursions, la formule découverte coûte 290 € / personne, la formule grenat 390 € (détails ici). Des offres sur mesure avec balades à Montgolfière et dégustation de crus encore plus recherchés sont également possibles sur demande. Alors, à bientôt en Bourgogne?

 

 

(article publié initialemment sur: http://www.mylittleroad.com/2015/05/grands-crus-bourgogne/ - crédit texte : Solène Charpentier)

Informations pratiques
site internet Burgundia Tour : www.burgundia-tour.com
page Facebook : www.facebook.com/BurgundiaTour

Merci beaucoup à Burgundia Tour pour l’invitation à participer à cette journée découverte. Néanmoins les choix éditoriaux et les opinions exprimées dans cet article me revienne en toute indépendance.

Offres associées
Voyage Découverte de la Bourgogne
Clos de Vougeot
Hospices de Beaune

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Le 8 mai dernier, je suis parti avec mon épouse pour une balade en quad avec "Quad Vignes & Chateaux" à Saint-Sernin-du-Plain en mode VIP cela veut donc dire que nous étions trois (ma femme , le guide et moi même). Et bien je peux vous assurer que c'est une super expérience, le guide Samuel est super sympa et le matériel est à la hauteur. Nous avons passé une super journée ! L'avantage de prendre la formule VIP est que nous sommes un par quad et en nombre limité donc beaucoup plus de distance parcourue (environ 100 km pour 5 h 30 de bonne balade) à travers les vignes les forêts de sapin, de chêne.

De plus, il y a un terrain d'initiation pour la prise en main qui se fait gentiment au cours de la journée. Nous avons séjourné à l'hotel-restaurant Les trois maures à Couches : super établissement où la table y est très bonne et l'accueil chaleureux, l'hotel est splendide et en plus beneficie d'une piscine privé, ce qui n'est pas négligeable après un peu de route pour se délasser. Voilà, n'hésitez plus, allez voir sur le net leur site ils vous répondront.

Offres associées
Quad Vignes & Châteaux
Hôtel-restaurant des Trois Maures

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage