Cuisine & gastronomie

Terre de culture, de gastronomie, d'œnologie et d'Histoire, la Bourgogne a tout à offrir. Nous partageons ici 5 expériences que nous avons vécues le temps d'un week-end dans cette belle région française, entre Dijon et Beaune, le long de la route des Grands Crus.

De bonnes idées à piocher pour organiser votre futur séjour dans le pays du vin !

1. Visiter Dijon avec un Greeter

Pour visiter Dijon en autonomie, il y a le parcours de la Chouette. On peut aussi découvrir le patrimoine du chef-lieu de la Bourgogne accompagné d'un bénévole amoureux de sa ville, un Greeter:  Pierre, un habitant passionné d'Histoire et d'Architecture. Pierre nous montre ses coins préférés et aime nous conter les anecdotes liées aux monuments et bâtisses de la ville. Il nous confie ses bons plans et bonnes adresses de café, fromagerie, moutarderie ou encore restaurant comme la Maison des Cariatides au 28, rue de la Chaudronnerie.

La balade gratuite dans Dijon peut durer entre 2 et 4 heures selon vos envies. Visiter Dijon avec un Greeter est une expérience absolument unique et inoubliable doublée d'une rencontre conviviale et authentique avec un dijonnais !

 

2. Vignobles et dégustation des vins de Bourgogne

Depuis Dijon, c'est en voiture de location que nous partons sur la route des Grands Crus en direction de Beaune. La ville laisse peu à peu place à un paysage viticole et aux 1247 Climats de Bourgogne, ces parcelles délimitées et nommées il y a des siècles qui dessinent si joliment le paysage de la région. Depuis le 4 juillet 2015, les Climats du vignoble de Bourgogne ont d'ailleurs rejoint la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le long de la route des vins de Bourgogne, les vignobles se succèdent, les villages aussi. Le village des Nuits-Saint-Georges mérite qu'on s'y attarde pour s'imprégner de l'atmosphère bourguignonne, déguster des vins de renom, et faire la visite de caves.

Nous nous rendons aussi au 7, rue de la Boulotte à Marsannay-La-Côte. Nous avons rendez-vous avec Marie-Françoise Audoin, Greeter elle-aussi. Femme passionnée, elle nous fait visiter son domaine et nous emmène visiter les Climats de Bourgogne alentours et leurs plus beaux points de vues.

Les vendanges manuelles ont eu lieu très récemment. Nous avons le privilège de voir les cuves pleines de la dernière récolte.  La cuvée 2015 s'annonce sous les meilleurs hospices !

En un mot, l'amour de la région dans laquelle vivent les Greeters comme Marie-Françoise, nous invitent à apprécier la région différemment et à y revenir aussi !

 

3. Le Cavage des chiens et déjeuner à la truffe

La Bourgogne regorge de produits du terroir. Sur la route des Grands Crus, nous nous rendons au château d'Entre-Deux-Monts qui se situe à quelques kilomètres du village de Nuits-Saint-Georges. C'est lors du week-end de la fête de la gastronomie qui a lieu tous les ans en septembre en France - et donc en Bourgogne - que nous avons été initiés au cavage des chiens, par Thierry Bezieux, le propriétaire du domaine, heureux de partager avec nous sa passion pour les truffes.

Nous avons de la chance car le cavage est de saison pour ce qui est de la truffe de Bourgogne. Nous l'accompagnons dans le truffier du domaine avec ses fidèles chiens prêts à partir à la recherche des truffes de surface. Une véritable chasse au trésor démarre. Très vite, le plus fidèle ami de l'homme localise une truffe au pied d'un chêne. Nous sommes chanceux. C'est habituellement très long d'en trouver ce qui explique son prix élevé. Thierry Bezieux finit le travail en prenant d'infinies précautions pour ne pas abimer le champignon. Voilà une bien belle expérience insolite à vivre en Bourgogne.

Après l'effort, le réconfort ! Place à un picnic « tout à la truffe » au château d'Entre-Deux-Monts dans le cadre de l'opération « Fantastic Picnic ». C'est l'occasion de déguster une assiette gourmande avec cake et jambon persillé aux truffes, et bien sûr du fromage aux truffes, le tout bien arrosé d'un bon vin de Bourgogne. Un bon moment à partager entre amis ou en famille. Tout au long de l'année, on peut retrouver l'ensemble de leurs produits dans la boutique l'Or des Valois.

 

4. Les Hospices de Beaune

A quoi bon visiter le patrimoine de la Bourgogne si ce n'est en faisant une halte aux Hospices de Beaune. En plus, c'est un incontournable sur la route des Grands Crus.

L'édifice de style flamboyant date du XVème siècle. Ce qui a retenu notre attention mis à part l'Histoire du site, c'est le contraste saisissant entre la façade extérieure relativement austère et la beauté architecturale de la cour intérieure avec son puits à eau, ses lucarnes sculptées et ses toits en tuile vernissée de Bourgogne. Vraiment impressionnant !

L'intérieur des Hospices est composé de différentes salles. La « salle des Pôvres » est la salle qui nous a le plus impressionnée par son architecture et son volume considérable. Les lits sont installés sur 700 m² de surface sous un plafond perché à 16 mètres de hauteur. Saisissant.

 

5. La Gastronomie bourguignonne

Dans la région, il y a bien sûr les visites des caves et tous les grands vins de Bourgogne à déguster le long de la route des Grands Crus, mais que serait la Bourgogne sans sa gastronomie ? La région est en effet le paradis des bons vivants épicuriens. Nous vous recommandons d'aller au 8, rue Faubourg Madeleine à Beaune chez le restaurateur Martial Blanchon aux Caves Madeleine. Ici, on prend plaisir à déguster une cuisine du marché revisitée dans un décor de cave à vins. Tous les plats sont composés d'une main de maître avec l'utilisation de produits du terroir bio et de saison accompagnés d'excellents vins. Une aventure culinaire et gustative inoubliable proposée par un jeune chef passionné et passionnant à vivre absolument. La carte change régulièrement à raison de 2 plats par jour en moyenne. Ce soir là, nous retiendrons le Salmorejo préparé avec ses 40 variétés de tomates de Loubet et l'originalité du dessert chaud-froid accompagné de sa glace au foin.

 

La Bourgogne, une région où culture et patrimoine, produits du terroir et gastronomie ou encore œnologie  et loisirs se conjuguent à merveille. Nous avons pu le vivre tout le long de la route des Grands Crus entre Dijon et Beaune le temps d'un week-end. Depuis que nous avons quitté la Bourgogne, on ne pense plus qu'à une chose, y retourner !

 

Offres associées
La Maison des Cariatides
Domaine Audoin
Château d'Entre-Deux-Monts
"Fantastic Picnic" en Bourgogne
Hospices de Beaune

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Dijon est la ville de départ de toutes mes escapades bourguignonnes. J'y suis passée avant d'entreprendre des balades gastronomiques, des visites touristiques ou des randonnées à vélo sur la route des vins de Bourgogne ou le long des canaux. A chaque fois, j'y fais de nouvelles découvertes. Depuis que je suis maman je suis surtout sensible à tout ce que la ville propose pour une visite en famille. Voici  10 activités que je vous recommande pour découvrir Dijon avec les enfants :

1- Le Parcours de la Chouette :

En famille, suivez les chouettes qui se trouvent au sol, gravées sur des plaques dorées dans les ruelles du centre de Dijon. Vous pouvez récupérer le guide de ce parcours à l'office du tourisme ou télécharger l'application sur votre smartphone. Le circuit d'origine propose 22 étapes dans le centre historique et, depuis 2011, il existe trois itinéraires supplémentaires. Sur l'ensemble des parcours on passe par le quartier Jean-Jacques Rousseau, le quartier Zola, le Puits de Moïse et la Chartreuse de Champmol.


Chouette

La balade est simple pour les enfants mais selon leur âge je vous recommande de n'effectuer qu'une seule partie de l'itinéraire. Je n'ai suivi que la boucle principale. En chemin, les enfants apprécient les maisons à colombages, les trompe-l’œil, les clochers (Dijon est la ville aux 100 clochers !), les tuiles vernissées sur les toits et ils apprennent ce qu'est une échauguette.

Alors pourquoi une chouette ? Parce que c'est un symbole de la ville : il y en a une sculptée sur un mur de l'église Notre-Dame et selon la légende tous les passants la caressent de la main gauche pour que leur vœu le plus cher se réalise !

2 - La Maison Millière

Sur le toit de cette maison de style gothique, les enfants sont intrigués par la présence d'un Chat en étain et d'un Grand-Duc en céramique. Tout comme la chouette, ces mystérieux animaux font partie de la légende sur la réalisation des vœux : après avoir caressé la chouette, il ne faut pas regarder le chat noir tandis que le grand-duc envoie notre souhait vers le ciel. Quelques scènes du film Cyrano de Bergerac ont été tournées devant cette maison. Aujourd’hui, elle abrite un restaurant-salon de thé ainsi qu'une petite boutique de souvenirs.


Tour Philippe Le Bon à Dijon

3 - Le sommet de la Tour Philippe le Bon :

La tour construite au XViè siècle par Philippe le Bon domine le Palais des Ducs et des États de Bourgogne. Après avoir gravi 316 marches vous profitez, à 46 mètres de haut, d'une très belle vue sur la ville. Les enfants se dégourdissent les jambes tout en découvrant ce monument médiéval de Dijon. Par temps clair on peut même apercevoir le Mont-Blanc ! Bien penser à réserver auprès de l’Office de Tourisme de Dijon  pour la visite.

4 - Pain d'épices Mulot et Petitjean :

Après l'effort, le réconfort ! Si les enfants sont fatigués après le parcours de la Chouette ou après l'ascension de la tour Philippe le bon, rien de tel qu'une pause gourmande dans cette maison du pain d'épices fondée en 1796. Le pain d'épices est une tradition à Dijon. Goûtez le pain d'épices nature, les pains d'épices fourrés, les petits mulots et les nonnettes de Dijon. La boutique est à elle-seule un véritable voyage dans le temps. Mulot et Petitjean, 13 place Bossuet 21000 Dijon.

5 - Le carrousel de la place François Rude :

Pour les tout-petits, arrêtez-vous sur la place François Rude, une place très pittoresque du centre historique et offrez-leur un tour de manège. Pendant que les enfants s'amusent, vous pouvez admirer la statue Le Vendangeur avec sa fontaine.

6 - Les Fontaines place de la libération :

Depuis 2006, grâce à l'architecte Jean-Michel Wilmotte, cette place est devenue piétonne et des jets d'eau font la joie des enfants l'été quand il fait chaud. Anciennement place royale puis place des armes, la place de la Libération permet d'admirer le Palais des Ducs. Il s'agit d'une des plus belles places de France et elle occupe pas moins de 4680 m2 !

7 - Le jardin de l'Arquebuse et le jardin Darcy :

Ces deux jolis jardins de la ville permettent une pause en famille le temps d'un pique-nique ou pour laisser les enfants profiter des aires de jeux. Le jardin de l'Arquebuse a ma préférence : sur ses 5 hectares il abrite un jardin botanique, un arboretum, de très vieux cyprès chauves et de très beaux massifs de fleurs. Les lieux ont beaucoup de charme. L'été, les enfants peuvent même profiter de pataugeoires.

8 - Musée d'Histoire Naturelle :

C'est justement dans le jardin des sciences du parc de l'Arquebuse que se trouve le musée d'Histoire Naturelle de Dijon. Les enfants y découvrent la géologie de la région ; ils peuvent y observer de nombreux fossiles. Le premier étage présente le monde animal avec notamment des serpents, des animaux de la savane et des oiseaux tropicaux. 1 avenue Albert 1er 2100 Dijon. Visite gratuite.

9- La promenade de l'Ouche : La coulée verte de Dijon

La coulée verte de Dijon permet une balade de 2,2km le long de l'Ouche, à pied ou à vélo. Un des objectifs de cette promenade est d'atteindre le Lac Kir où il est possible de se baigner ou de pratiquer des sports nautiques comme le voilier ou le canoë-kayak. Tout au long de cette coulée verte, les enfants profitent de terrains de sports, d'aires de jeux et d'un parcours de santé.


Segway

10- Balade en Segway

Si vos enfants sont plus grands, réservez une balade en Segway auprès de l'office du tourisme : j'ai adoré ! J'ai opté pour une balade d'une heure vers la coulée verte et j'ai trouvé que c'était une manière originale et amusante de parcourir la ville. Le guide était très sympathique et nous a bien expliqué comment utiliser le gyropode pour la première fois. Je recommande !

En plus de ces dix activités à découvrir en famille tout au long de l'année, sachez que le dernier week-end de septembre, 200 orgues de barbarie animent les rues de Dijon pour le Festival International de Musique Mécanique. Il y en a de tous les styles, de tous les pays et de toutes les tailles, certains avec des automates. Les enfants sont fascinée par ces machines et par toutes les animations autour : concerts, manèges, bal, expositions, démonstrations... Une belle ambiance !

Alors ? Envie d'une escapade à Dijon avec les enfants ?
Offres associées
Tour de Philippe le Bon
Mulot & Petitjean

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Lors de mon dernier séjour en Bourgogne, j'ai découvert le Château de Couches à 30 kilomètres de Beaune et j'ai été conquise dès que je l'ai aperçu ! Quelle esthétique, quel charme ! Quel emplacement entre les vignes du Chalonnais et du Couchois !

Il s'agit d'un Monument Historique situé sur une petite colline verdoyante : en arrivant, on peut admirer quatre bâtiments correspondant à des architectures différentes. En effet, la construction de la forteresse par un seigneur de Couches remonte à la fin du XIème siècle ; puis un château a été construit au XIIème pour le Duc de Chalon et a connu des transformations au XVème siècle sous Claude de Montagu et plus tard au XIXème siècle. L'ensemble est hétéroclite et pourtant très harmonieux. J'ai tout de suite eu envie de photographier toutes ces belles pierres dans la lumière dorée de l'automne.

Après quelques pas dans le jardin qui offre de magnifiques points de vue sur les alentours, j'ai suivi la visite guidée. On y apprend l'histoire du château et notamment les anecdotes liées à Marguerite de Bourgogne, Reine de Navarre puis de France qui aurait peut-être vécu dans ce château à la fin de ses jours, après son emprisonnement pour adultère. D'autres versions indiquent qu'elle n'est pas morte en Bourgogne mais en Normandie à Château-Gaillard. Un des grands mystères de la dynastie capétienne ! Pendant la visite, on découvre la Chapelle de style gothique flamboyant, la Tour de Justice et le Donjon. Le guide est passionné et très vivant. La visite est tout à fait adaptée aux enfants. Ils sont intéressés par la salle des armes qui contient notamment une belle arbalète et ils sont intrigués par les souterrains et surtout par les oubliettes ! Le jardin est très agréable pour une balade en famille.




A savoir également : les enfants peuvent organiser leur anniversaire au château les mercredis ou samedis dans le Donjon après une visite en costumes. Ils peuvent y souffler leurs bougies entre amis  dans une ambiance chevaleresque ! Le château organise aussi des ateliers tout au long de l'année sur le thème du Moyen-Age (peinture sur vitrail, peinture sur épée, bouclier, miroir..., coiffe médiévale, atelier enluminures) ou en lien avec la saison : chasse aux œufs à Pâques, les vendanges des farfadets en septembre (les enfants fabriquent leur propre jus de raisin !), All Hallow’s Eve en novembre, etc. Je sais que ma fille aimerait beaucoup l'atelier "fabrication de moutarde" car elle avait déjà eu l'occasion de tester cette activité à la Moutarderie Fallot à Beaune. Mon fils opterait pour l'atelier de fabrication de baguette magique !

Aussi, il y aura bientôt pour les plus grands un jeu numérique "défi au château" disponible sur tablette. Je trouve particulièrement bien pensé le fait qu'il y ait des activités pour les enfants de tout âge mais aussi pour les parents et les grands-parents. En effet, pendant que les enfants sont occupés, on peut par exemple s'inscrire à une dégustation de vins de la région ou partir pour une petite randonnée dans les vignes à pied ou à vélo. Le mercredi après-midi, les enfants peuvent venir accompagnés de leurs parents ou grands-parents pour lire dans le parc : un cadre propice à l’imagination...

Comme j'étais au château pour l'événement « Fantastic Picnic » j'ai pu vivre une expérience gastronomique dans le cadre enchanteur du domaine. « Fantastic Picnic » a lieu chaque premier week-end de l'automne au moment de la Fête nationale de la Gastronomie. C'est l'occasion de découvrir la cuisine bourguignonne et les produits du terroir de la région.

Le Château de Couches participe depuis cinq ans à « Fantastic Picnic » avec des formules variées pour tous les budgets : une formule "ardoise" à déguster sur la terrasse et une formule "chic" dans les anciennes cuisines. Il est également possible de venir avec son propre panier et de se poser dans le jardin pour un pique-nique champêtre en toute simplicité ! C'est un rendez-vous très convivial et il y avait de nombreux enfants venus déguisés pour l'occasion ainsi que des musiciens pour l'ambiance et un atelier tonnellerie pour tous, à partir de 4 ans.

Cette année, le pique-nique chic était orchestré en cuisine par le chef Christophe Ledru de  l’Hostellerie Le Cèdre de Beaune (5 étoiles). Le repas était d'une grande finesse avec de subtils accords et quelques inspirations venues du Moyen-Age. Sur la carte j'ai tout aimé : les pois-cassés au citron et à la coriandre, la tortilla façon arboulastre (recette médiévale), ainsi que le dessert qui mariait la glace au yaourt, l'orange, le pain d'épices et l'eau de rose. A l'apéritif, j'ai goûté un verre de vin blanc produit par le Château de Couches : "Blason de Vair", un Chardonnay frais et très agréable. J'en ai ramené une bouteille à Paris en souvenir de ce week-end bourguignon.

Pendant le pique-nique, j'ai pu rencontrer les propriétaires des lieux : Patricia et Olivier, des hôtes très dynamiques qui mettent beaucoup d'énergie pour accueillir les touristes de passage, les familles et les amoureux de la région. Ils débordent de créativité pour proposer un maximum d'activités et d'événements qui font vibrer le château : pièces de théâtre, concerts jazz, cours d'escrime et nombreuses fêtes pour les familles ! Bravo pour cette riche programmation qui valorise le patrimoine et redonne vie au passé !

Enfin, la prochaine fois que j'y passe, je testerais bien volontiers une nuit en famille dans une des trois chambres d'hôtes de la propriété parce qu'il n'y a pas que les enfants qui aiment vivre comme des chevaliers et des princesses !

Et vous ? Vous connaissez le Château de Couches ?

 

Offres associées
Château de Couches

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Vous ne connaissez pas encore la Bourgogne ? Voici quelques bonnes raisons qui vous décideront à sauter le pas de venir découvrir cette région magnifique située à quelques centaines de kilomètres de Paris.

 

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir la Bourgogne pendant tout un week-end, sous le  soleil radieux du mois de Septembre.

Au programme de ce court séjour en Bourgogne : visite de la ville de Dijon, découverte de la route des grands crus et de ses adorables villages pittoresques, et bien sûr de la ville de Beaune.

 

Dijon, la ville aux cent clochers

J’arrive à Dijon par le train de 9h33. Il faut compter à peine plus d’1h30 pour venir de Paris en TGV.

A 10h j’ai rendez-vous avec Sylvie, ma greeter pour la matinée.

Alors vous vous demandez surement ce qu’est un greeter ? Et bien il s’agit d’un bénévole qui vous fait découvrir la ville sous un angle authentique au cours d’une balade comme vous le feriez avec une amie.

Chaque greeter ne fait pas visiter la ville de la même façon ; à vous de choisir celui qui vous proposera la visite la plus en adéquation avec vos envies.

 

Par exemple, moi je suis gourmande, et en Bourgogne de ce côté-la, il y a de quoi faire. Entre la moutarde de Dijon, le pain d’épice et le vin, le programme a été chargé.

A 10h, Sylvie m’attendait avec sa fille au pont de rendez-vous,  pour me faire découvrir son Dijon, le Dijon des gourmands. Au programme : les adresses gourmandes de Dijon et la visite du marché.

 

Mais pour visiter Dijon vous pouvez également opter pour une autre solution, plus interactive, avec une application pour Smartphone : Le parcours de la Chouette.
Il s’agit d’un parcours en 22 étapes à travers le centre-ville de Dijon.
Chaque étape est signalée au sol et le parcours proposé se fait en 1 heure de temps.
Après il y a tellement de jolies choses à voir que le parcours peut s’étendre un peu.

Le point de départ du parcours de La Chouette se fait place Darcy et se déroule dans le Dijon historique.

N’oubliez pas de toucher la chouette qui se situe sur le côté de l’église Notre-Dame de Dijon. La légende veut que cette chouette veille sur la ville de Dijon.
Lors de ma visite, je suis donc arrivée par la gauche de l’église et j’ai donc touché la chouette de la main gauche, la main du coeur, comme le veut la tradition, en faisant un vœu.

Attention à ne pas faire ce rituel dans le mauvais sens, car plus loin sur le parcours, on peut croiser une sculpture d’un chat noir (qu’on croise avant lorsqu’on suit le parcours dans le bon sens). Si vous le croisez après avoir touché la chouette, le vœu sera annulé.
De même, ne croisez pas le regard de la salamandre située un peu plus haut sur le mur de Notre-Dame de Dijon, car cela pourrait également annuler votre vœu.

 

J’ai vraiment adoré découvrir toutes ces histoires et légendes pittoresques, mais le temps pressait et il a fallu partir pour la suite des évènements.

 

La Route des Grands Crus

Balade dans les vignes #bourgogne #mybourgogne

Une photo publiée par ✨ Julie ✨ (@mamafunky) le

La Route des Grands Crus, autrement appelée les “Champs-Elysées de la Bourgogne” est longue de soixante kilomètres environ, et traverse 37 villages.
Je n’ai malheureusement pas pu m’arrêter dans chacun d’eux, mais heureusement quelques-uns qui ont su retenir mon attention.

 

Parmi les villages dans lesquels je me suis arrêtée il y a eu bien sûr celui de Marsannay-La-Côte où j’ai eu la chance de rencontrer une viticultrice. Marie-Françoise Audoin, viticultrice du domaine Audoin et également greeter, une passionnée des vins de Bourgogne. 
Elle a su m’initier à sa passion et m’a même fait partager son savoir notamment concernant les différents climats de Bourgogne. Rien à voir avec la météo, je parle de bien de viticulture, car en réalité j’ai appris qu’un Climat était en fait une parcelle de vigne délimitée depuis des siècles. En Bourgogne on compte plus de 1000 Climats dont de célèbres noms comme Chambertin.

 

Ensuite, Marie-Françoise m’a emmenée faire une visite de caves, avec une première étape dans la cuverie, là où le raisin fermente dans de grandes cuves. C’est un peu un rêve pour moi qui ait toujours rêvé d’en apprendre un peu plus sur le vin.

Malheureusement le rêve s’arrête car je dois continuer mon chemin le long de la Route des vins. 

 

Plus loin sur la Routes des Grands Crus, je m’arrête encore dans un village extrêmement connu : Nuits-Saint-Georges.

Pas de visite de prévue dans ce village. Uniquement moi, les ruelles et les vins de Bourgogne.
Je m’arrête évidemment acheter quelques bonnes bouteilles de vins, et me pose au soleil à la terrasse d’un café, face au Beffroi de Nuits-Saint-Georges.

Et c’est à nouveau le moment de repartir.

 

Beaune

Dernière étape de la route des vins : Beaune. J’y arrive le soir, je décide donc de ne visiter la ville que le lendemain matin, Dimanche.

Le soleil est là, les rues sont calmes et je peux flâner au gré des rues.

M’étant levée un peu tard je n’ai malheureusement pas le temps d’aller visiter les Hospices de Beaune. Les hospices sont situés dans l’Hôtel-Dieu, un bâtiment gothique magnifique, aux toits vernissés qu’il faut au moins voir de l’extérieur.

Pour l’intérieur, ce sera pour une prochaine fois. L’occasion de revenir pour un autre week-end bourguignon.

 

Offres associées
Domaine Audoin
Dijon
Les Hospices de Beaune

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Si vous ne connaissez pas la Bourgogne, autant vous le dire dès le départ : en Bourgogne on mange bien ! On mange très bien même !

Moi qui suis plutôt gourmande, je dois bien avouer que durant mon week-end bourguignon j’ai été conquise par les différents produits du terroir que j’ai eu l’occasion de goûter. Et des occasions j’en ai eu des tas.

 

Pour mon premier repas en Bourgogne, je choisis un restaurant du centre-ville de Dijon. Ayant fait du tourisme dans la ville le matin, autant rester dans le quartier pour déjeuner.
Le matin durant ma visite, j’ai rapidement compris que Dijon était une ville de gastronomie. Les bourguignons aiment manger, et ont également de belles spécialités.

 

Mon déjeuner se passera donc à La Maison des Cariatides dans le centre-ville de Dijon. Un restaurant au concept novateur qui me parle complètement. Ici on mange local, et surtout on ne gaspille pas.

Le menu est imposé, espérons que tout me plaira.

 

J’avoue être un peu difficile. Gourmande mais difficile, et les menus imposés me font souvent peur.

Au menu ce jour-là, des plats aux noms évocateurs et gourmands. Mais certaines associations de produits m’inquiètent.

 

Je démarre avec une salade du Pré Velot et son magret de canard, vinaigrette de gingembre.

Bon ça commence un peu mal car le canard ce n’est pas mon truc et j’ai un peu de mal avec le gingembre. Mais comme je suis polie et bien élevée je goûte. Et je me délecte. C’est délicieux. Les produits se marient très bien ensemble, les saveurs se libèrent une à une dans ma bouche.

Finalement le gingembre j’adore ça !

 

On continue avec un plat qui, comme l’entrée, me laisse perplexe. Mulet de la Cotinière, céleri rave et son émulsion à l’anguille fumée.

Ayant été complètement bluffée par l’entrée, je goute évidemment mon plat. Et là encore la surprise est totale, et mes papilles sont en ébullition.

Je n’avais jamais gouté d’anguille jusqu’à ce moment. Et bien sachez que l’anguille c’est délicieux.

 

J’ai maintenant hâte de découvrir le dessert. La carte laisse le choix parmi 3 desserts. Je choisis la tarte au citron meringuée et sa glace au citron. Un choix assez classique, mais que voulez-vous, je suis gourmande.

Là non plus je ne serai pas déçue. Pas de grosse surprise pour le dessert, mais c’est encore une fois délicieux, et servi dans de juste proportion.

 

Le repas se termine. J’ai bien mangé, même très bien. Mais je ne me sens pas lourde. D’habitude, après un repas entrée-plat-dessert, je file à la sieste. Alors que là non. Je suis prête à repartir à la découverte de la Bourgogne.

 

Si cette adresse vous intéresse, je vous conseille de réserver avant votre venue, entre 10h et 14h ou entre 17h30 et 22h au 03 80 45 59 25 ou directement au restaurant, 28 rue Chaudronnerie à Dijon.

 

Le soir, je débarque à Beaune. La journée de visite m’a épuisée, et je commence à avoir un peu faim. Ca tombe bien car je dine à nouveau au restaurant ce soir chez Caves Madeleine.

 

Au menu du soir : menu dégustation spécialement conçu par le chef Martial Blanchon.
Je prends peur car j’ai beau être gourmande, j’ai quand même un petit estomac, et je n’arrive jamais au bout des menus dégustation.

 

Dans le restaurant, l’ambiance est très conviviale. La salle est petite, on se sent comme à la maison.

Le chef est même venu me parler et m’expliquer le déroulé du diner. Finalement j’ai hâte que ça commence.

 

Le diner commence avec accord met-vin à chaque plat. Heureusement les proportions sont parfaites pour mon petit estomac. Je termine chaque plat avec délectation.

Les associations de produits sont étonnantes et délicieuses.

J’ai oublié de vous préciser que dans ce restaurant, les produits sont bio et locaux. Que de bonnes choses dans l’assiette, et extrêmement bien préparées.

 

Je me régale du début à la fin, et je termine tout, même mon incroyable dessert au chocolat et glace au foin.

Quand je vous dis qu’on mange des choses surprenantes en Bourgogne !

 

Comme ma précédente adresse sur Dijon, Les Caves Madeleine est un endroit assez petit. Je vous conseille de réserver votre table par téléphone au 03 80 22 93 30 ou directement sur place au 8 Rue du Faubourg Madeleine, 21200 Beaune.

 

Le Dimanche, c’est mon dernier jour en Bourgogne. Il fait un temps magnifique et idéal pour un « Fantastic Picnic ».

C'est parti pour le fantastic picnic autour du theme des truffes ! #fantasticpicnic #mybourgogne #bourgogne #truffes

Une photo publiée par ✨ Julie ✨ (@mamafunky) le

C’est d’ailleurs le programme d’aujourd’hui. Le dernier week-end de Septembre, la région Bourgogne organise des « Fantastic Picnic » un peu partout dans la région pour promouvoir la gastronomie bourguignonne.

 

J’ai choisi pour ma part un picnic autour de la truffe. J’adore la truffe et la simple idée de manger tout un repas autour de ce produit me met en joie.

Je pars donc direction le Château d’entre-deux-monts, L’Or des Valois.

 

Au programme dès mon arrivée, un petit cours sur les truffes. J’apprends que la culture de la truffe se nomme la trufficulture et qu’il existe 4 types de truffes :

  • La truffe de Bourgogne au bon goût de noisette (ma préférée)
  • La truffe du Périgord au parfum très fort
  • La truffe brumale un peu sucrée
  • La truffe mésentérique

 

Ensuite tout le groupe par pour le cavage des chiens. C’est-à-dire que je pars chercher des truffes dans le truffiers du château.  Je n’ai jamais fait ça et j’ai adoré l’idée de découvrir comment se ramassait les truffes.

 

L’Or des Valois, là où j’étais, possède son propre truffier composé de différents types d’arbres : noisetier, tilleuls, pins noirs et bien sûr des chênes.

Nous aurons de la chance et les chiens trouvent ce jour-là 2 belles truffes !

 

Puis place au picnic autour de la truffe. Sur de grandes tables installées au soleil au bord d’un petit étang, on m’a servie une belle assiette remplie de produits du terroir typique de Bourgogne : jambon persillé, saucisson et autre rillettes de lapin, le tout aux truffes de Bourgogne évidemment.

Et en dessert, petit chou rempli d’une boule de glace à la vanille et aux truffes. Un délice !

 

L’Or des Valois  est ouvert toute l’année et propose un service de restauration le midi. Plus d’informations par téléphone au 0380333821 ou sur le site internet

 

Je ne vous ai pas parlé du vin, mais évidemment durant tout le week-end, j’ai eu l’occasion de déguster d’excellents vins.

Encore une fois, j’étais partie avec mon idée que je n’aimais pas trop les vins de Bourgogne. Heureusement ce week-end m’aura vite fait changer d’avis.

 

Mon prochain séjour sera probablement un séjour autour du vin, le long de la Route des Grands Crus., pour découvrir un peu plus le beau vignoble bourguignon.

 

Offres associées
Maison des Cariatides
L'Or des Valois
Fantastic Picnic en Bourgogne

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Bec sucré ou bec salé, gourmet ou gourmand, petites ou grandes tables, premiers ou grands crus, la Bourgogne a mille et une façons de rimer avec gastronomie. Je vous invite ainsi à me suivre dans une balade gourmande.

Du marché à l’assiette

Pour se mettre en appétit, rien de tel qu’une visite au marché et aux Halles de Dijon dont les plans ont été conçus par Gustave Eiffel. Ces Halles ont été inspirées du Crystal Palace à Londres et construites pour séparer les différents types d’aliments (poissons, légumes, viandes, volailles). Aujourd’hui  on y trouve des étals de légumes et de fruits de producteurs locaux, de poissons et viandes mais aussi de miel,  de fromages et du vin.

En sortant, j’ai découvert dans une toute petite rue, la devanture du café Chez nous qui existe depuis 1850 et dont le décor a été conservé. J’aurais bien pris un petit noir dans cette institution dijonnaise, ce sera pour une prochaine fois.

Midi avait sonné et mes pas m’ont mené jusqu’au restaurant la maison des Cariatides remarquable d’abord extérieurement avec sa belle façade. On y observe 12 figures antiques, les 12 visages de la famille qui a construit cette maison. Le midi, un menu du marché est proposé avec un choix entre deux entrées, un poisson ou une viande et trois desserts. Une grande cuisine ouverte donne sur la salle et permet d’assister aux dressages des assiettes. Aux commandes de ce restaurant, Angelo Ferrigno, seulement 23 ans et dont le compte Instagram est aussi alléchant que le contenu de ses assiettes. Après un magret de canard servi avec une salade du Pré Velot et une vinaigrette au gingembre puis un Mulet de la Cotinière, céleri rave et émulsion à l’anguille fumée, j’attendais de pied ferme les desserts de Léon Bony. J’ai opté pour le crumble de quetsches, glace à la reine des prés, intriguée par ce parfum floral. Chaud, froid, croquant des fruits juste poêlés et onctuosité de la glace, le mariage était très réussi. J’avoue même n’avoir pas pu m’empêcher de goûter la crème brûlée et de sourire en entendant le doux bruit de la surface caramélisée qui se craquelle sous la cuillère avant de céder.


Plat

Souvenirs gourmands à manger et à boire

Ma promenade digestive m’a mené ensuite de boutiques gourmandes en boutiques gourmandes dans Dijon. La moutarde dans les esprits est intrinsèquement liée à Dijon, c’est même une expression. Je suis donc d’abord rentrée dans la boutique des Moutardes Fallot qui se situe à quelques pas de la célèbre chouette. Une fois à l’intérieur, j’ai été plus que surprise par le choix des parfums proposés et pour pouvoir en déguster plusieurs de retour à la maison, j’ai mis dans ma valise un assortiment de petits pots différents. Le greeter que j’avais rencontré quelques heures plutôt m’avait conseillé la moutarde au chablis, j’ai donc suivi son conseil. Il m’a aussi raconté que le soir, lorsque la nuit est tombée, un hologramme représentant un homme qui fabrique de la moutarde apparait derrière la vitrine.

Toujours dans le centre ville, se trouve la boutique de la moutarde Maille avec sa belle devanture. Tous les 6 mois, Maille propose un parfum spécial qu’on ne trouve que dans ce magasin ainsi qu’à Paris, New York, Tokyo et Londres. Si vous avez des amateurs de moutarde dans votre entourage, c’est donc l’endroit pour un cadeau gourmand.


Moutarderie Fallot

Avis au bec sucré, les spécialités à ne pas manquer en Bourgogne sont le pain d’épice et les nonnettes de Mulot & Petitjean. Ces dernières existent natures ou avec un cœur fruité (cassis, orange, citron) et même chocolaté. Cette fois, j’ai joué la carte 100% bourgogne en ramenant des nonnettes avec un intérieur cassis. Elles ne sont pas restées longtemps dans mon placard.

Après avoir fait le plein de souvenirs gourmands, direction les caves du Domaine Audoin à Marsannay-la-Côte où j’ai compris le travail minutieux et long qui se cache derrière chaque bouteille, observant le pigeage qui consiste à écraser le raisin une ou deux fois par jour pour améliorer sa macération. Chablis, Côte de Beaune, Gevrey-Chambertin, Côte de nuits, que de doux noms liés à la région Bourgogne qu’il est possible de découvrir en empruntant la route des grands crus. Cela a été  l’occasion pour moi de voir quelques parcelles de vignes produisant ces vins mondialement connus et de mieux comprendre la notion de climats.


Vignes

Des produits locaux mis à l’honneur

Le soir venu, je me suis attablée pour le dîner à l’une des tables du restaurant Les Caves Madeleine à Beaune pour un menu spécial dégustation. Ici plus que jamais les produits locaux et les hommes qui les travaillent sont mis à l’honneur par une cuisine sincère et savoureuse. Les assaisonnements ne sont pas là pour cacher la fadeur éventuelle d’un ingrédient mais au contraire pour magnifier tel légume ou aliment. Le pain bio est cuit au feu de bois en fin de cuisson, le salmorejo (soupe froide andalouse) est préparée avec 40 variétés de tomates différentes et chaque cuillère est comme une gorgée de soleil. Jamais je ne me suis autant régalée avec des haricots verts servis croquants avec un sablé de vieux comté (crumble réalisé à partir de farine, comté et parmesan passé au four puis poêlé). Le filet de cannette fermière des Dombes était délicieux avec son bouillon clair et ses légumes du moment. Grâce à Martial Blanchon qui est à la tête du restaurant depuis mai 2014, j’ai goûté ma première crème glacée au foin dans un chaud froid de chocolat Grand cru Valrhona, un final qui a ravi l’accro au chocolat que je suis.

Gastronomie et patrimoine : les « Fantastic Picnic »

Lors de la fête de la gastronomie, la région Bourgogne propose aux bourguignons et bourguignonnes comme aux touristes de passage de participer à un des 54 événements qui s’inscrit dans la manifestation Fantastic Picnic. De nombreux pique-nique sont organisés à cette occasion dans des lieux très variés et étonnants. Dans ce cadre, j’ai déjeuné au Château de Couches. Le cadre est magnifique et avant de passer à table, la visite des lieux est à ne manquer sous aucun prétexte.  Quant au pique-nique en lui-même, il était proposé à travers différentes formules (possibilité d’amener son propre pique nique, ardoises médiévales avec des légumes oubliés). J’ai goûté la version chic préparée par Christophe Leduc, chef à l’Hostellerie le Cèdre (5 étoiles) à Beaune. Au menu bouet de pois-cassés, tortillas façon arboulastre et dessert aux notes d’orange, pain d’épices et eau de rose, le tout accompagné d’une très bonne bouteille de Blason de Vair :  une façon parfaite de conclure cette balade gourmande qui, je l’espère, vous a mis l’eau à la bouche.

 

Offres associées
Maison des Cariatides
Moutarderie Fallot
Boutique Maille
Mulot & Petitjean
Domaine Audoin
Château de Couches
Hostellerie Le Cèdre

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Si tu passes par la Bourgogne ou si tu as choisi cette magnifique région pour poser tes valises quelques jours, je vais tenter de t’indiquer tout ce que j’ai eu la chance de découvrir le week-end dernier (ou ce que j’aurai l’occasion de re-découvrir dès qu’une prochaine escapade bourguignonne se présentera),

Considérant que tu arrives en TGV comme moi, tu seras au coeur de Dijon, la gare TGV Dijon ville ne te demande pas beaucoup d'organisation, des voitures de location à proximité, le tram également qui te conduira au coeur de la cité mais avant toute chose, je t'invite à passer par l'Office de Tourisme qui va forcément te communiquer toutes les informations utiles pour visiter cette commune de 150 000 habitants, chef lieu de la région Bourgogne.


Dijon

J'avais rendez-vous avec Sylvie. Sylvie est greeter pour la ville de Dijon, elle donne de son temps bénévolement pour faire découvrir "son" Dijon à la fois culturel et gourmand, ça tombe plutôt bien, je ne dissocie pas la découverte d'une ville sans goûter à ses spécialités culinaires et quand tu es en Bourgogne tu es chanceux (Moutarde évidemment, pain d'épices, les jacquelines etc... ), Dijon a de très belles boutiques gourmandes à visiter presque comme un musée, une chose est quasiment certaine on ne sort pas indemne d'une telle visite.

Coup de coeur pour "Mulot & Petitjean" une maison fondée en 1796, héritière d'une longue et prestigieuse histoire qui a fait de Dijon la capitale française du pain d'épices. Entre tradition et modernité, cette entreprise familiale a su conserver l'esprit authentique fidèle à une tradition et un savoir-faire transmis de génération en génération. Cette boutique est aussi belle à voir que ses produits sont de qualité à la dégustation.

Ensuite il te faudra forcément passer par la moutarderie d'origine "Edmond Fallot", des méthodes ancestrales de fabrication, un parcours interactif pour fabriquer par exemple sa propre moutarde, un voyage initiatique où tous les sens seront mis en éveil afin de découvrir cette dernière grande moutarderie familiale de Bourgogne.


Pots de moutarde

A Dijon je t'invite à suivre le parcours de la chouette qui te fera découvrir tout simplement l'essentiel de ce qu'il faut voir dans cette superbe ville, tu pourras acheter un petit guide du parcours qui t'expliquera toutes les étapes du circuit mais le plus simple est encore de télécharger l'application Le Parcours de la chouette à 2,99 euros.

Enfin une table pour déjeuner (ou dîner évidemment) et reprendre des forces entre deux visites, personnellement j'ai découvert la formule unique du déjeuner, un Menu du Marché avec un choix entre deux entrées puis un poisson ou une viande et enfin un choix entre trois desserts (le soir, un Menu Dégustation décliné en 7 plats) et j'ai grandement apprécié le concept, le lieu, la qualité des produits (et surtout la tarte au citron meringuée oups !) : La Maison des Cariatides.


Maison des Cariatides

Bon il est temps de sortir de Dijon pour découvrir les merveilleux paysages de la Bourgogne et ses riches villages alentours où chaque nom m'a fait fait rêver jusqu'à Beaune où il me semble indispensable de faire une pause et pourquoi par d'y poser ses valises pour une nuit (ou davantage) !

Surtout engage toi sur la route des Grands Crus, une route touristique qui traverse la partie la plus prestigieuse du vignoble de Bourgogne, si tu la suis entièrement tu seras passé par les trente-huit villages viticoles pittoresques  des Côte de Nuits et Côte de Beaune, entre Dijon et Santenay, sur une longueur de 60 km.

Ainsi tu pourras aisément visiter une cave et te faire expliquer en détail, le terroir et les climats. Ce terme de "climats" est typiquement bourguignon. Il constitue la définition bourguignonne du terroir. Ils sont des parcelles de terre précisément délimitées, bénéficiant de conditions géologiques et climatiques spécifiques. Combinées au travail des hommes et "traduits" par les deux grands cépages, Chardonnay et Pinot Noir, elles ont donné naissance à une exceptionnelle mosaïque de crus hiérarchisés et mondialement réputés.


Climats du vignoble de Bourgogne

J'ai eu la chance de rencontrer Marie-Françoise Audoin du Domaine Charles Audoin à Marsannay-la-côte qui nous a conté divinement et surtout passionnément son domaine, le fonctionnement des cuves et nous avons pu mettre les mains dans les cuves et toucher ce qui sera dans quelques jours un Grand vin de Bourgogne.

45 kilomètres après Dijon, tu arriveras à Beaune, où forcément il faudra y visiter les Hospices célèbre Hôtel-Dieu,  de style gothique flamboyant avec toiture en tuile vernissée de Bourgogne, fondé au XVe siècle par le chancelier des ducs de Bourgogne Nicolas Rolin et son épouse Guigone de Salins, à Beaune en Côte-d'Or en Bourgogne. Il est célèbre, tant par son architecture traditionnelle bourguignonne que par son prestigieux domaine viticole bourguignon dont la production est vendue aux enchères pour financer son fonctionnement, sous le nom de vente des hospices de Beaune.

Pour dîner (par exemple) je te conseille le restaurant "Caves Madeleine", Martial Blanchon est un jeune chef passionné et doué, j'ai particulièrement apprécié sa cuisine bio entièrement, le choix de ses produits est crucial et il n'hésitera pas à te communiquer toutes les informations à ce sujet. J'ai adoré les saveurs qu'il s'est appliqué à nous faire découvrir ainsi que l'accord mets et vins à tomber à la renverse.

Après ce feu d'artifice de découverte culinaire, j'avais terriblement envie de me poser dans un lieu à la fois convivial et chaleureux, j'ai trouvé tout le confort que je désirai à l'hôtel "Le Home" dans cet esprit "comme à la maison" où je me sens si bien, une ancienne demeure bourguignonne entourée d'un jardin fleuri et arboré.

Voici mon carnet d'adresse pour un week-end bourguignon bien rempli et passionnant et tout le bonheur de le partager avec vous.

 

Offres associées
Office de tourisme de Dijon
Mulot et Petitjean
Moutarderie Edmond Fallot
Maison des cariatides
Domaine Charles Audoin
Hospices de Beaune

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage

Aujourd’hui MyLittleRoad part en escapade en plein cœur du terroir français et vous propose de revivre une visite d’exception, organisée par une jeune et prometteuse agence de voyage : Burgundia Tour. L’embarquement a lieu à 6h30 à Paris sur la place Vendôme, direction les plus grands vignobles bourguignons ! Sur la photo, vous découvrez les deux guides et fondateurs de la société, Olga (la jolie blonde, interprète franco-russe et férue d’histoire) et Virgil (le beau barbu, qui a travaillé plusieurs années comme journaliste spécialisé dans le vin) qui vont partager toute la journée et dans la bonne humeur leur passion pour la Bourgogne.

 

 

Le premier tronçon d’autoroute à la sortie de Paris est dédié à un petit somme pour certains ou aux premières explications sur la vinification pour les autres. Une des premières questions soulevée: mais pourquoi ce nom étrange de Burgundia Tour ? Pour ne pas vous gâchez la surprise, je vous donne juste un indice, cherchez du côté des romains (grands amateurs de vin, même si ils le parfumaient aux épices) ou allez découvrir la réponse sur leur site. Une petite pause café-croissant de remise en route plus tard, nous repartons et apercevons bientôt un paysage vallonné, enveloppé dans une brume légère qui indique que notre destination approche.

 

Peu après, les premiers coteaux de la Côte d’or (baptisée à tort golden coast par nos amis anglais) apparaissent au détour d’un virage et nous plongeons d’un coup dans l’atmosphère de la journée. Arrivant de Paris, la quiétude des environs est frappante, les seuls personnes que nous croisons le long de la route étant des vignerons travaillant au milieu de leur vigne. Par rapport aux autres régions viticoles, la Bourgogne possède un charme tout particulier: les ceps sont plantés sur les pas-de-porte des maisons, et nous avons l’impression qu’ils font partie intégrante du décors et de l’histoire.

Après quelques arrêts photo dans de charmant petits villages, nous faisons une pause devant le château de Gevrey-Chambertin, qui a pour particularité d’être le seul, parmi près de 4000 domaines, à être au main d’un propriétaires étranger. Un moine en robe de pierre signale que l’on rentre dans une zone qui a été marquée par la religion catholique (les grandes propriétés viticoles ont pour la plupart été façonnées par des ordre religieux – bénédictins, cisterciens…) et dans laquelle le temps ne s’écoule pas à la même vitesse qu’alentours.

 

 

En prenant la route d’en songe puis la route des grands vins, nous égrenons tout au long du trajet des noms – de parcelles ou de villages – aux sonorités poétiques : Chambolle-Musigny, Latricières-Chambertin, Grands-Echézeaux, Romanée-Conti… Le premier grand arrêt nous conduit au clos Vougeot, pour une visite au cours de laquelle nous apprenons le fonctionnement d’un pressoir et l’origine de l’ordre des chevaliers du Tastevin. Cette prise de contact culturelle nous a mis le vin à la bouche. Et cela tombe bien, à peine parcourue une centaine de mètres, nos guides nous arrêtent au bord d’un chemin et sortent six verres à pied: c’est l’heure de la première dégustation!

 

 

 

Pour moi, c’est le point d’orgue du voyage et la quintessence de ce que les organisateurs veulent faire partager (ils me corrigeront si ils ne sont pas d’accord): nous dégustons pour ainsi dire les pieds dans la terre, à proximité de la parcelle qui a donné les raisins que nous retrouvons dans notre verre. Expert-oenologues, vous serez gâtés par la sélection experte de Virgil. Grand débutant en vin (comme moi), vous serez guidés pour éveiller votre palais et profiter au mieux de la dégustation. A peine remis de nos émotions, la providence nous offre une belle surprise : nous tombons par hasard sur Anne Gros, productrice du grand cru que nous venons de goûter, et avec qui nous avons partagé un verre. Bonne nouvelle, elle est d’accord avec nous, sa cuvée est excellente !

 

 

Nous arrivons ensuite à Beaune pour déjeuner. Après un repas composé de spécialités régionales(escargots ou oeufs en meurette, boeuf bourguignon,…), nous partons pour une visite des fameux hospices, suivie d’une visite guidée de la ville sur le thème de l’alchimie. Les hospices sont connus pour leur vente aux enchères de vins qui finançaient, et financent encore aujourd’hui le fonctionnement des services de santé.

 

 

Dernière étape, la dégustation avec Mickaël, sommelier de la maison Comte Sénard à Aloxe-Corton. qui nous propose un festival de très belles bouteilles (mention toute particulière pour le formidable Corton-Bressandes 2009) et nous apprend à différencier (par ordre de qualité et donc de prix), les vins régionaux, les crus villageois, les premiers crus et les fameux grands crus. La journée terminée, je vous dirai que j’ai la larme à l’oeil de quitter notre petit groupe et cette belle région.

 

 

Un mot sur Burgundia Tour pour conclure: l’agence de voyage vient de se lancer et est à mon avis promise à un bel avenir. Visiteurs de tout pays, sautez le pas, vous serez bien accueillis (vos guides parlent couramment français, anglais, russe et peuvent faire appel si nécessaire à un interprète chinois). S’agissant du prix des excursions, la formule découverte coûte 290 € / personne, la formule grenat 390 € (détails ici). Des offres sur mesure avec balades à Montgolfière et dégustation de crus encore plus recherchés sont également possibles sur demande. Alors, à bientôt en Bourgogne?

 

 

(article publié initialemment sur: http://www.mylittleroad.com/2015/05/grands-crus-bourgogne/ - crédit texte : Solène Charpentier)

Informations pratiques
site internet Burgundia Tour : www.burgundia-tour.com
page Facebook : www.facebook.com/BurgundiaTour

Merci beaucoup à Burgundia Tour pour l’invitation à participer à cette journée découverte. Néanmoins les choix éditoriaux et les opinions exprimées dans cet article me revienne en toute indépendance.

Offres associées
Voyage Découverte de la Bourgogne
Clos de Vougeot
Hospices de Beaune

Tags :

 

Voir tous les récits de voyage