Sur la route des Grands Crus de Bourgogne

Aujourd’hui MyLittleRoad part en escapade en plein cœur du terroir français et vous propose de revivre une visite d’exception, organisée par une jeune et prometteuse agence de voyage : Burgundia Tour. L’embarquement a lieu à 6h30 à Paris sur la place Vendôme, direction les plus grands vignobles bourguignons ! Sur la photo, vous découvrez les deux guides et fondateurs de la société, Olga (la jolie blonde, interprète franco-russe et férue d’histoire) et Virgil (le beau barbu, qui a travaillé plusieurs années comme journaliste spécialisé dans le vin) qui vont partager toute la journée et dans la bonne humeur leur passion pour la Bourgogne.

 

 

Le premier tronçon d’autoroute à la sortie de Paris est dédié à un petit somme pour certains ou aux premières explications sur la vinification pour les autres. Une des premières questions soulevée: mais pourquoi ce nom étrange de Burgundia Tour ? Pour ne pas vous gâchez la surprise, je vous donne juste un indice, cherchez du côté des romains (grands amateurs de vin, même si ils le parfumaient aux épices) ou allez découvrir la réponse sur leur site. Une petite pause café-croissant de remise en route plus tard, nous repartons et apercevons bientôt un paysage vallonné, enveloppé dans une brume légère qui indique que notre destination approche.

 

Peu après, les premiers coteaux de la Côte d’or (baptisée à tort golden coast par nos amis anglais) apparaissent au détour d’un virage et nous plongeons d’un coup dans l’atmosphère de la journée. Arrivant de Paris, la quiétude des environs est frappante, les seuls personnes que nous croisons le long de la route étant des vignerons travaillant au milieu de leur vigne. Par rapport aux autres régions viticoles, la Bourgogne possède un charme tout particulier: les ceps sont plantés sur les pas-de-porte des maisons, et nous avons l’impression qu’ils font partie intégrante du décors et de l’histoire.

Après quelques arrêts photo dans de charmant petits villages, nous faisons une pause devant le château de Gevrey-Chambertin, qui a pour particularité d’être le seul, parmi près de 4000 domaines, à être au main d’un propriétaires étranger. Un moine en robe de pierre signale que l’on rentre dans une zone qui a été marquée par la religion catholique (les grandes propriétés viticoles ont pour la plupart été façonnées par des ordre religieux – bénédictins, cisterciens…) et dans laquelle le temps ne s’écoule pas à la même vitesse qu’alentours.

 

 

En prenant la route d’en songe puis la route des grands vins, nous égrenons tout au long du trajet des noms – de parcelles ou de villages – aux sonorités poétiques : Chambolle-Musigny, Latricières-Chambertin, Grands-Echézeaux, Romanée-Conti… Le premier grand arrêt nous conduit au clos Vougeot, pour une visite au cours de laquelle nous apprenons le fonctionnement d’un pressoir et l’origine de l’ordre des chevaliers du Tastevin. Cette prise de contact culturelle nous a mis le vin à la bouche. Et cela tombe bien, à peine parcourue une centaine de mètres, nos guides nous arrêtent au bord d’un chemin et sortent six verres à pied: c’est l’heure de la première dégustation!

 

 

 

Pour moi, c’est le point d’orgue du voyage et la quintessence de ce que les organisateurs veulent faire partager (ils me corrigeront si ils ne sont pas d’accord): nous dégustons pour ainsi dire les pieds dans la terre, à proximité de la parcelle qui a donné les raisins que nous retrouvons dans notre verre. Expert-oenologues, vous serez gâtés par la sélection experte de Virgil. Grand débutant en vin (comme moi), vous serez guidés pour éveiller votre palais et profiter au mieux de la dégustation. A peine remis de nos émotions, la providence nous offre une belle surprise : nous tombons par hasard sur Anne Gros, productrice du grand cru que nous venons de goûter, et avec qui nous avons partagé un verre. Bonne nouvelle, elle est d’accord avec nous, sa cuvée est excellente !

 

 

Nous arrivons ensuite à Beaune pour déjeuner. Après un repas composé de spécialités régionales(escargots ou oeufs en meurette, boeuf bourguignon,…), nous partons pour une visite des fameux hospices, suivie d’une visite guidée de la ville sur le thème de l’alchimie. Les hospices sont connus pour leur vente aux enchères de vins qui finançaient, et financent encore aujourd’hui le fonctionnement des services de santé.

 

 

Dernière étape, la dégustation avec Mickaël, sommelier de la maison Comte Sénard à Aloxe-Corton. qui nous propose un festival de très belles bouteilles (mention toute particulière pour le formidable Corton-Bressandes 2009) et nous apprend à différencier (par ordre de qualité et donc de prix), les vins régionaux, les crus villageois, les premiers crus et les fameux grands crus. La journée terminée, je vous dirai que j’ai la larme à l’oeil de quitter notre petit groupe et cette belle région.

 

 

Un mot sur Burgundia Tour pour conclure: l’agence de voyage vient de se lancer et est à mon avis promise à un bel avenir. Visiteurs de tout pays, sautez le pas, vous serez bien accueillis (vos guides parlent couramment français, anglais, russe et peuvent faire appel si nécessaire à un interprète chinois). S’agissant du prix des excursions, la formule découverte coûte 290 € / personne, la formule grenat 390 € (détails ici). Des offres sur mesure avec balades à Montgolfière et dégustation de crus encore plus recherchés sont également possibles sur demande. Alors, à bientôt en Bourgogne?

 

 

(article publié initialemment sur: http://www.mylittleroad.com/2015/05/grands-crus-bourgogne/ - crédit texte : Solène Charpentier)

Informations pratiques
site internet Burgundia Tour : www.burgundia-tour.com
page Facebook : www.facebook.com/BurgundiaTour

Merci beaucoup à Burgundia Tour pour l’invitation à participer à cette journée découverte. Néanmoins les choix éditoriaux et les opinions exprimées dans cet article me revienne en toute indépendance.

Offres associées
Voyage Découverte de la Bourgogne
Clos de Vougeot
Hospices de Beaune

Tags :
Cuisine & gastronomie
Oenotourisme
Tourisme culturel

 

Voir tous les récits de voyage