Pourquoi partir en week-end en Bourgogne ? - Mama Funky

Vous ne connaissez pas encore la Bourgogne ? Voici quelques bonnes raisons qui vous décideront à sauter le pas de venir découvrir cette région magnifique située à quelques centaines de kilomètres de Paris.

 

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir la Bourgogne pendant tout un week-end, sous le  soleil radieux du mois de Septembre.

Au programme de ce court séjour en Bourgogne : visite de la ville de Dijon, découverte de la route des grands crus et de ses adorables villages pittoresques, et bien sûr de la ville de Beaune.

 

Dijon, la ville aux cent clochers

J’arrive à Dijon par le train de 9h33. Il faut compter à peine plus d’1h30 pour venir de Paris en TGV.

A 10h j’ai rendez-vous avec Sylvie, ma greeter pour la matinée.

Alors vous vous demandez surement ce qu’est un greeter ? Et bien il s’agit d’un bénévole qui vous fait découvrir la ville sous un angle authentique au cours d’une balade comme vous le feriez avec une amie.

Chaque greeter ne fait pas visiter la ville de la même façon ; à vous de choisir celui qui vous proposera la visite la plus en adéquation avec vos envies.

 

Par exemple, moi je suis gourmande, et en Bourgogne de ce côté-la, il y a de quoi faire. Entre la moutarde de Dijon, le pain d’épice et le vin, le programme a été chargé.

A 10h, Sylvie m’attendait avec sa fille au pont de rendez-vous,  pour me faire découvrir son Dijon, le Dijon des gourmands. Au programme : les adresses gourmandes de Dijon et la visite du marché.

 

Mais pour visiter Dijon vous pouvez également opter pour une autre solution, plus interactive, avec une application pour Smartphone : Le parcours de la Chouette.
Il s’agit d’un parcours en 22 étapes à travers le centre-ville de Dijon.
Chaque étape est signalée au sol et le parcours proposé se fait en 1 heure de temps.
Après il y a tellement de jolies choses à voir que le parcours peut s’étendre un peu.

Le point de départ du parcours de La Chouette se fait place Darcy et se déroule dans le Dijon historique.

N’oubliez pas de toucher la chouette qui se situe sur le côté de l’église Notre-Dame de Dijon. La légende veut que cette chouette veille sur la ville de Dijon.
Lors de ma visite, je suis donc arrivée par la gauche de l’église et j’ai donc touché la chouette de la main gauche, la main du coeur, comme le veut la tradition, en faisant un vœu.

Attention à ne pas faire ce rituel dans le mauvais sens, car plus loin sur le parcours, on peut croiser une sculpture d’un chat noir (qu’on croise avant lorsqu’on suit le parcours dans le bon sens). Si vous le croisez après avoir touché la chouette, le vœu sera annulé.
De même, ne croisez pas le regard de la salamandre située un peu plus haut sur le mur de Notre-Dame de Dijon, car cela pourrait également annuler votre vœu.

 

J’ai vraiment adoré découvrir toutes ces histoires et légendes pittoresques, mais le temps pressait et il a fallu partir pour la suite des évènements.

 

La Route des Grands Crus

Balade dans les vignes #bourgogne #mybourgogne

Une photo publiée par ✨ Julie ✨ (@mamafunky) le

La Route des Grands Crus, autrement appelée les “Champs-Elysées de la Bourgogne” est longue de soixante kilomètres environ, et traverse 37 villages.
Je n’ai malheureusement pas pu m’arrêter dans chacun d’eux, mais heureusement quelques-uns qui ont su retenir mon attention.

 

Parmi les villages dans lesquels je me suis arrêtée il y a eu bien sûr celui de Marsannay-La-Côte où j’ai eu la chance de rencontrer une viticultrice. Marie-Françoise Audoin, viticultrice du domaine Audoin et également greeter, une passionnée des vins de Bourgogne. 
Elle a su m’initier à sa passion et m’a même fait partager son savoir notamment concernant les différents climats de Bourgogne. Rien à voir avec la météo, je parle de bien de viticulture, car en réalité j’ai appris qu’un Climat était en fait une parcelle de vigne délimitée depuis des siècles. En Bourgogne on compte plus de 1000 Climats dont de célèbres noms comme Chambertin.

 

Ensuite, Marie-Françoise m’a emmenée faire une visite de caves, avec une première étape dans la cuverie, là où le raisin fermente dans de grandes cuves. C’est un peu un rêve pour moi qui ait toujours rêvé d’en apprendre un peu plus sur le vin.

Malheureusement le rêve s’arrête car je dois continuer mon chemin le long de la Route des vins. 

 

Plus loin sur la Routes des Grands Crus, je m’arrête encore dans un village extrêmement connu : Nuits-Saint-Georges.

Pas de visite de prévue dans ce village. Uniquement moi, les ruelles et les vins de Bourgogne.
Je m’arrête évidemment acheter quelques bonnes bouteilles de vins, et me pose au soleil à la terrasse d’un café, face au Beffroi de Nuits-Saint-Georges.

Et c’est à nouveau le moment de repartir.

 

Beaune

Dernière étape de la route des vins : Beaune. J’y arrive le soir, je décide donc de ne visiter la ville que le lendemain matin, Dimanche.

Le soleil est là, les rues sont calmes et je peux flâner au gré des rues.

M’étant levée un peu tard je n’ai malheureusement pas le temps d’aller visiter les Hospices de Beaune. Les hospices sont situés dans l’Hôtel-Dieu, un bâtiment gothique magnifique, aux toits vernissés qu’il faut au moins voir de l’extérieur.

Pour l’intérieur, ce sera pour une prochaine fois. L’occasion de revenir pour un autre week-end bourguignon.

 

Offres associées
Domaine Audoin
Dijon
Les Hospices de Beaune

Tags :
Cuisine & gastronomie
Oenotourisme
Tourisme culturel

 

Voir tous les récits de voyage