La Bourgogne au printemps

Au printemps, la Bourgogne affiche les couleurs

De Dijon à Nevers, les journées s'allongent. Les oiseaux se réveillent, le soleil caresse doucement les collines du Mâconnais et le vignoble de Chablis. Le Morvan range son manteau d'hiver. Une petite brise légère fouette encore les visages mais qu'importe, en vélo, en moto, à pied ou en bateau, le long des rivières et des canaux de Bourgogne, le printemps est bel et bien là. Du jaune colza au rouge cerise, c'est le moment de prendre l'air en Bourgogne.







La Bourgogne au fil de l'eau

On s'imagine facilement les pieds dans l'eau (ou presque ! ), assis sur une couverture à contempler la nature qui se réveille. Mille deux cents kilomètres de rivières et de canaux : ça laisse rêveur ! Reposant ou ludique, cette après-midi au soleil sera forcément charmant et bucolique. Branle-bas de combat à l'écluse d'Anizy ! Les enfant s'agitent et observent attentivement une péniche avancer calmement au fil de l'eau. L'éclusière s'affaire. En quelques manipulations, l'embarcation reprend son chemin. Les marins d'eau douce la saluent. La Bourgogne, ils la connaissent par coeur. Cette année, ils se dirigent vers le Canal du Nivernais. Des bornes numériques installées le long de la véloroute les guident : en un clic, ils adaptent leurs parcours au gré de leurs envies ! Ils se rendront à l'étang de Baye, milieu écologique remarquable, et ne manqueront pas la vallée de Sardy et son alignement insolite de 16 écluses ; sous la végétation dense, surgit tout à coup un improbable tunnel de 760 mètres : une balade en bateau électrique permet de passer sous ses splendides voûtes. Ils jetteront finalement l'ancre pour rejoindre La Charité-sur-Loire à vélo électrique : on ne se lasse pas de prieuré classé au patrimoine mondial de l'Unesco, des pêcheurs qui dès l'ouverture de la pêche se ruent sur les bords de Loire pour « faire de la friture » et des kayakistes qui s'éclatent sur le dernier fleuve sauvage d'Europe. D'autant que mai est le mois du Festival du Mot : artistes, écrivains, poètes et créateurs s'emparent de la ville pour jouer avec la langue française.
Pour l'année prochaine, nos plaisanciers amoureux de la Bourgogne hésitent encore. Peut-être feront-ils une variante dans leur itinéraire pour profiter des charmes de la région... Du nord au sud, de l'Yonne à la Côte d'Or, en empruntant le Canal de Bourgogne ; ou en Saône-et-Loire, par le Canal du Centre, entre Chalon-sur-Sâone, berceau de la photographie, et Paray-le-Monial, haut-lieu de pélerinage au coeur du Charolais.

 

Mille deux cents kilomètres de rivières et de canaux : ça laisse rêveur !

 


Escapades au coeur des villes

Aux premiers rayons de soleil, les villes de Bourgogne s'éveillent : les parcs se peuplent et les fontaines deviennent le terrain de jeu des enfants. Pas de temps à perdre ! A Dijon, capitale régionale, direction le Palais des Ducs et le Musée des Beaux-Arts nouvellement rénové. Que serait Dijon sans son centre-ville presque intégralement rendu aux piétons et ses terrasses où il fait bon déguster un verre de vin ? Un séjour en ville sans sortie ? Impensable ! Choisissez, les programmations de l'Auditorium, du Grand théâtre - avec le festival Théâtre en mai notamment - et du Zénith rythment la saison.
Las amateurs de vin choisiront la capitale... des vins : Beaune ! Incontournable, la visite des Hospices de Beaune et de leur célèbre grande salle des Pôvres, qui rappellent drôlement le film « La Grande Vadrouille »... Au printemps, le rendez-vous immanquable et le Festival international du film policier.
Pour ceux qui n'envisagent pas un séjour... sans eau, place aux nombreuses villes bourguignonnes nichées en bord de rivières. Il n'y a que l'embarras du choix : cap au Nord, à Auxerre ou Joigny sur les bords de l'Yonne, cap à l'Ouest, à Nevers sur les bords de Loire ou cap au Sud, vers les rives de la Saône, à Mâcon, Chalon ou Tournus, la ville aux quatre étoiles au guide Michelin ! L'occasion de prendre des billets pour les Francos Gourmandes : deux jours de festival en musique, orchestrés par des grands chefs.

 

Grand bol d'air frais dans le Morvan

La Bourgogne joue la carte 100% nature dans le Morvan : à cheval sur les quatre départements - Nièvre, Saône et Loire, Yonne et Côte d'Or - ce parc naturel régional de 3000 mètres carrés est le paradis des randonneurs, au bord d'un lac ou en forêt. Au printemps, l'Herbularium de la Maison du Parc offre un nouveau visage aux visiteurs : les espèces remarquables se réveillent, et les plantes médicinales et alimentaires se redécouvrent. Une variété voisine est même utilisée pour teindre les oeufs de Pâques, que certains s'amuseront sans doute à rechercher à Sully : chaque année, durant le week-end pascal, le château se transforme en vaste territoire de jeu pour les enfants...

 

... ou dans les vignes

Avec le retour du beau temps, les produits de saison reprennent des couleurs. Un tour sur le marché de Chagny et voici le panier bien rempli ! Le pique-nique dans les Maranges, une appellation au sud de la Côte de Beaune, s'annonce sympathique : chapeau de paille, nappe à carreaux, jambon persillé, chèvre du Mâconnais et, pour finir en beauté, les premiers abricots. Un régal ! L'après-midi sera plus studieuse avec une virée à Puligny-Montrachet, au paradis du chardonnay. La dégustation improvisée dans une cave voutée d'un viticulteur du cru laissera un souvenir impérissable...

 

La Bourgogne en deux roues

Le printemps, c'est aussi l'heure du grand ménage : l'appareil à fondue bourguignonne rangé, le vélo qui commençait à prendre la poussière au fond du garage reprend du service. Objectif : décompression ! Les chemins de halage, loin de la circulation, offrent un cadre idéal ; les véloroutes et les voies vertes du Tour de Bourgogne à Vélo® permettent de varier les plaisirs. Les arbres fruitiers qui bordent la route sont déjà en fleur, les premiers bourgeons pointent le bout de leur nez, les prairies se couvrent de violettes, de primevères et de jonquilles. Et ce champ de petites fleurs jaunes, c'est quoi déjà ? Du colza évidemment ! Le peloton marque un arrêt : la pause s'impose. château médiéval, villages pittoresques ou dégustation de produits locaux ? Faites comme les plaisanciers : prenez le temps ! et laissez-vous porter par cette belle Bourgogne...
Fin du voyage ? Bien sûr que non ! Place à la moto dans l'Auxois : depuis la route on aperçoit la forteresse de Châteauneuf fièrement perchée sur sa colline. Les papillons virevoltent, et les estomacs gargouillent. Pour le goûter, rien de tel qu'une pause à Semur-en-Auxois : la biscuiterie artisanale de cette cité médiévale fait des envieux dans toute la France. Les troupes vont maintenant rejoindre le pays du Charolais-Brionnais par les routes de campagnes. Des prairies soigneusement délimitées par des haies d'arbres à perte de vue et plus d'une centaine d'églises romanes à découvrir ! Sans oublier la célèbre Charolaise, bichonnée sur tout le territoire.

Ce n'est pas fini ! Découvrez aussi la Bourgogne...